Revenir en haut
Aller en bas


Forum rpg Yaoi (+18)

Partagez|

Un mélange éclatant (PV Léonardo Danteli)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Owen Connord
Artiste en Herbe
avatar
Messages : 55
Date d'inscription : 25/02/2017
Emploi : Artiste en tout genre
MessageSujet: Un mélange éclatant (PV Léonardo Danteli) Jeu 1 Juin - 0:01

 






Un mélange éclatant


Feat. Léonardo Danteli




Je crois que si l'on devait m'attribuer un pêcher... en ce moment ce serait la paresse... et la luxure, mais ceci est autre chose. Je ne sais pas quelle heure il était... mais j'avais de la peine à émerger. Je crois que la fête de la veille n'avait pas été une bonne chose. J'avais une sale migraine en plus de ça, la bouche pâteuse et mon appartement sentait encore le joint. Je me levais de mon canapé, là où je dormais, n'ayant pas vraiment de lit... je me passait une main dans mes cheveux pour les remettre en place. J'essayais de me remémorer la soirée... des étudiants de mon âge... j'en étais sur vue les bières et les bouteilles d'alcool qui trainait. Il y avait encore un peu de poudreuse sur la table et des feuilles à rouler. Quelle merde, je commençais à ranger, ramassant les cadavres des bouteilles, les verres et les restes de bouffes. Je n'aimais pas ce genre de désordre et ça arrivait que très rarement. Je soupirais, faisant rapidement le ménage. Puis, je me dirigeais vers ma salle de bain, nu pour me doucher. Bon, il s'était passé des choses étranges dans cette appartement, mais je ne préférais pas me les remémorer. Je passais une bonne demi-heure sous la douche, ne voyant pas l'heure passer.

Je baillais allègrement et comme toujours, j'oubliais mes rendez-vous. Je n'avais pas de cours aujourd'hui, donc une fois lavé et séché, j'enfilais un boxer propre, avant d'aller dans ma cuisine pour me faire un café. En passant devant le miroir, j'avais vu ma gueule complètement déchirée. Hors de question de sortir aujourd'hui. J'avais des cernes et je n'étais pas à mon avantage. Je ne voulais pas que l'on me voit ainsi, surtout que mes cheveux  n'étais pas coiffé. Une fois mon café coulé, je le saisis et pris une gorgée brûlante. Ah putain ça faisait du bien... puis j'entendis frapper à ma porte... Qui est-ce que ça pouvait bien être. J'allais ouvrir, toujours en sous-vêtement, la tête dans le cul. Je fixais le jeune homme à la porte... un hybride hermine tout mignon. What c'est quoi ça? Je me grattais le ventre de manière non-chalante. Ce n'était pas une manière d'accueillir les gens, mais... ma mémoire me faisait défaut. Puis je me stoppais, posant sur lui mes deux iris rose acier.

-"Danteli? Léonardo Danteli?"

Et merde... je crois que j'avais rendez-vous avec un artiste de la haute. Je soupirais me cognant le front et me poussant pour le laisser entrer.

-"Désolé de l'accueil... entrez seulement... je vous ai oublié..."

Bon au moins j'étais sincère... Ceci on ne pouvait pas me le reprocher. Je l'observais... il me paraissait si innocent... étais-ce bien lui l'artiste de renommée qu'il allait me conseiller? Je voulais lui montrer mes toiles...



©Codage by Littleelda from Never Utopia


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léonardo Danteli
La Dame à l’hermine
avatar
Messages : 38
Date d'inscription : 17/05/2017
Emploi : Peintre
MessageSujet: Re: Un mélange éclatant (PV Léonardo Danteli) Ven 2 Juin - 9:31

 






Un mélange éclatant


Feat. Owen Connord




Alors…. Mon chevalet, j’ai ! Ma palette, j’ai aussi, mes pinceaux, mes différentes peintures… fusain aussi… crayons graphites, gomme mie de pain… taille crayon… carnet de dessins… toiles… j’avais tout… ah non !

J’allais chercher un petit pot que j’utilisais pour mettre l’eau nécessaire à ma peinture ainsi qu’un chiffon et du fixatif. Je faisais le tour de l’appartement pour voir si je n’avais rien oublié et m’apprêtais à partir avant que Luciel ne m’arrête pour me donner un panier repas. Ah oui… c’était que j’avais oublié… mon repas du midi… mais aussi de manger. Mon compagnon me mena de force à la cuisine et me força aussi à manger, ce que je fis docilement en souriant. J’allais me brosser les dents puis lui arrachais un baiser avant de prendre mon sac et de sortir.

Bon, maintenant le tout était de savoir où je devais aller… Je sortais un vieux bout de papier taché de peinture et diverses autres choses où, à l’encre baveuse, était inscrite une adresse. Vu comme l’encre bavait et vu comme le papier autrefois blanc immaculé et beau était taché… il n’y avait que moi qui était capable de me déchiffrer. Bon… au moins j’avais une adresse… maintenant je devais trouver où ça se trouvait.

C’est ainsi que je commençais à déambuler dans les rues, mon bout de papier mal déchiré à la main. Je demandais mon chemin, et les gens me l’indiquaient en répondant à mon sourire. Aaah, arme redoutable qu’est le sourire. On ne peut rien vous refuser quand vous souriez ! Et les gens sont toujours aimables et cela égaie leur journée.

Enfin j’arrivais au bâtiment qui abritait l’appartement de celui avec qui j’avais rendez-vous aujourd’hui. Un certain Owen Connord, un artiste, comme moi… enfin je crois… je ne me souviens pas très bien. Comme j’ai tendance à accepter toutes les propositions qui concernent l’art… eh bien… j’oublie ou je confonds certains rendez-vous.

Enfin bref, je frappais timidement à la porte, attendant un temps. La porte s’ouvrit sur un homme… je suis désolé de le dire… je ne veux pas être vexant mais… il avait une mine effroyable. Avait-il passé une nuit blanche ? Des cernes ornaient ses yeux gris, avec de beaux reflets roses. Ça me donnait envie de les peindre… de faire éclater leur beauté. Ça ne valait pas les yeux de mon Luciel mais c’était étonnant. J’évitais soigneusement de regarder plus bas, rouge de timidité en voyant qu’il est… en caleçon. J’étais peut être arrivé trop tôt ? Je regardais mon papier… non, j’étais à l’heure…

Je retins une nausée en sentant l’odeur bizarre qui sortait de l’appartement… un rat était-il mort de vieillesse là-dedans ? Ça sentait… je suis désolé encore de le dire… je ne veux vraiment pas être vexant… mais ça sentait le vieux fennec qui s’est pas lavé pendant des semaines… Je suis vraiment désolé de dire cela !

J’étais tellement perdu dans mes pensées que je sursautais un peu en l’entendant prendre la parole, le regardant en souriant gentiment à nouveau, m’habituant rapidement à l’odeur… par contre, la semi-nudité… j’évitais toujours d’y faire attention, de baisser les yeux.

-"Danteli? Léonardo Danteli?"

Je hochais vivement la tête en souriant plus.

Oui ! Vous êtes donc Owen Connord ? Enchanté !

Je blêmis en le voyant se cogner le front en se poussant. Le pauvre… il devait avoir mal…

-"Désolé de l'accueil... entrez seulement... je vous ai oublié..."

J’eus un léger rire.

Je ne me vexerai pas pour si peu, ce n’est pas grave.

J’entrais et regardais à nouveau ses yeux, fasciné. Lui aussi m’observait, et ça me faisait encore plus rougir.

V… vous ne vous êtes pas fait mal au moins ?



©Codage by Littleelda from Never Utopia


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Owen Connord
Artiste en Herbe
avatar
Messages : 55
Date d'inscription : 25/02/2017
Emploi : Artiste en tout genre
MessageSujet: Re: Un mélange éclatant (PV Léonardo Danteli) Ven 2 Juin - 19:45

 






Un mélange éclatant


Feat. Léonardo Danteli


Il finit par entrer et je remarquais rapidement son malaise... je baissais les yeux... yep j'étais en boxer... quel con j'étais. Les gens du quartier étaient habitué... mais lui était noble... mes nombreux tatouages devaient également l'effrayer? Ou pas... je ne sais pas, j'ai un look assez étrange au final, complètement opposé au sien. Je l'observant en l'écoutant... me faire mal? Heu de quoi parlait-il... Je souris, charmeur comme à mon habitude... et je me dirigeais vers ma chambre.

-"Non, ne vous en faites pas, j'ai juste fait un peu trop la fête hier soir... les fêtes d'étudiant... "

Je ressortit après avoir enfilé un jeans, j'aimais être torse nu, dévoilant mes piercing et mes nombreux tatouage, mais c'est surtout que j'aime peindre dans cette tenue. Mais je me demandais si ceci le gênerais. Je me dirigeais vers une fenêtre de l'atelier qui me servait aussi de chez moi.. pas de lit, juste un canapé pour dormir.

-"Désolé pour l'odeur aussi... et ça ne vous gêne pas que je sois torse nu? Ce n'est ps une manière de vous draguer, promis, je suis simplement bien ainsi... mais je peux enfiler un t-shirt..."

J'ouvris la fenêtre pour aérer un peu et l'invitais dans le coin cuisine, de là, nous avions vue sur mes nombreuses œuvres et sur tout mon matériel de peinture... il y en avait beaucoup, vraiment beaucoup. Il y en avait tout un tas qui était ratée également, quand Sterling n'étais pas là, je faisais de la merde, il n'y en avait donc qu'une dizaine qui était juste magnifique, dont une où j'avais peint mon homme... un hybride dragon de komodo. Le regard de l'homme sur la toile était tellement beau, c'était mon chef-d’œuvre.

-"Vous voudriez boire un café ou autre chose? un thé?"

J'étais poli et accueillant, malgré ma tête atroce ce matin, je restais sexy et séduisant. Mais cette petite hermine ne semblait pas comme beaucoup baver sur mon corps. Et ceci me faisait plaisirs, il semblait si timide. Il était peut-être en couple...





©Codage by Littleelda from Never Utopia


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léonardo Danteli
La Dame à l’hermine
avatar
Messages : 38
Date d'inscription : 17/05/2017
Emploi : Peintre
MessageSujet: Re: Un mélange éclatant (PV Léonardo Danteli) Dim 4 Juin - 10:39

 






Un mélange éclatant


Feat. Owen Connord




Je n’osais pas le regarder… même si malgré moi je posais mes yeux sur son torse. Il avait de nombreux tatouages, très beaux à mes yeux. J’avais toujours admiré les tatoueurs, pour moi, c’étaient des artistes eux aussi. Il était aussi percé. Cela lui allait bien. Je détournais rapidement les yeux, vraiment gêné… en plus il m’observait… Une autre chose qui me rendait encore plus timide que je ne l’étais d’accoutumée.

-"Non, ne vous en faites pas, j'ai juste fait un peu trop la fête hier soir... les fêtes d'étudiant... "

Je hochais la tête en me tournant vers lui… sauf qu’il n’était plus là… je regardais autour de moi, c’était possible de disparaitre sans être un fantôme ??? Je soupirais de soulagement en le voyant sortir de sa chambre… que je pouvais être idiot, je m’étais détourné de lui et ne l’avais donc pas vu aller se changer… enfin, enfiler un pantalon plutôt. C’était mieux, j’étais un peu moins gêné malgré le fait qu’il soit encore torse nu. Mais je n’allais pas me formaliser pour si peu. Il vivait dans son atelier à ce que je voyais, un peu comme moi. Même si je n’étais pas dans un petit studio comme lui, je trouvais le moyen de rester des heures entières, voire des jours dans la même pièce à peindre. D’ailleurs, j’avais souvent droit aux remontrances de Luciel à cause de cela.

-"Désolé pour l'odeur aussi... et ça ne vous gêne pas que je sois torse nu? Ce n'est ps une manière de vous draguer, promis, je suis simplement bien ainsi... mais je peux enfiler un t-shirt..."

J’eus un petit rire léger cristallin.

Ne vous en faites pas. Pour l’odeur, je peux comprendre, et ça ne me dérange pas. Tout comme le fait que vous soyez torse nu, je ne me formalise pas pour si peu. Je peux paraître gêné car je suis plutôt prude… mais ce n’est rien, je m’habitue rapidement.

Il ouvrit la fenêtre, laissant un doux courant d’air entrer. Je le suivais dans la cuisine suite à son invitation. Mon regard fut de suite attiré par les peintures. Mes yeux pétillaient d’admiration, ses œuvres étaient magnifiques, il avait vraiment du talent. Une œuvre m’attirait en particulier, celle d’un hybride semblant fort, avec un regard des plus troublants pour moi… des plus beaux.

-"Vous voudriez boire un café ou autre chose? un thé?"

Je le regardais à nouveau en souriant gentiment.

Je veux bien un thé s’il vous plait.

Je reportais mon attention sur sa toile.

Vous avez vraiment du talent. Toutes vos peintures sont magnifiques, en particulier celle-ci. Serait-ce votre petit ami ? Je sais que pour ma part, mes œuvres sont plus belles quand je pense au mien, ou à mon frère.



©Codage by Littleelda from Never Utopia


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Owen Connord
Artiste en Herbe
avatar
Messages : 55
Date d'inscription : 25/02/2017
Emploi : Artiste en tout genre
MessageSujet: Re: Un mélange éclatant (PV Léonardo Danteli) Dim 4 Juin - 15:41

 






Un mélange éclatant


Feat. Léonardo Danteli


Plutôt prude hein? Tout le contraire de moi en somme, mais bon, je dois avouer que sa gentillesse et son innocence se lisaient sur son visage, tout comme mon physique démontrait dans quel monde de débauche je vivais... Je ne l'avais pas réellement choisis, je devais rembourser une dette en me prostituant. C'est pour ça que je tiquais légèrement quand il me parla du tableau représentant Sterling. Je soupirais, ayant également écouté le reste de son discoure. Je fis cuir un peu d'eau sans un mot, laissant un doux parfum s'échapper de mon corps afin que la pièce ait quand même une odeur plus potable. Il disait qu'il allait s'y habituer, mais il était un noble non? J'oubliais juste une chose en ce moment, le parfum de cerisier qui s'échappait de mon corps donnait généralement envie aux gens de me toucher et de me renifler. Le but n'était pas là évidement, il n'était pas une de mes cibles, mais un confrère que j'admirais beaucoup. Je me dirigeais pour finir vers mes toiles, prenant celle dont il m'avait parlé et je m'approchais de lui alors que lui commençait à bouillir, puis je brisais le silence que j'avais instauré.

-"Cet homme est la personne la plus importante à mes yeux. Petit ami? certainement pas. C'est une part de moi même, il est mon oxygène, il est tout ce qui fait que je vis. Je pourrais dire que l'on est un couple, mais non, notre situation est très compliquée, mais la passion que j'éprouve pour lui est au delà du raisonnable. Il vit dans l'Underground..."

Je ris doucement, je ne savais pas pourquoi je lui racontais tout cela, je lui disais des choses que je n'avais jamais dis à mon homme. Mais bon, je n'aurais surement jamais l'occasion de dire à Sterling ce qu'il représentait réellement pour moi, tout ce que je savais, c'est que si un jour je devais le perdre, j'en mourrais. L'eau étant prête, je lui servit un thé après avoir posé la toile, puis je lui tendis du sucre s'il en désirait.

-"Enfin bref, toutes mes toiles ne sont pas aussi magnifique, certaines sont même ratées, je n'ai pas encore fini mes études en même temps et je reste jeune pour un hybride végétale. Et je voulais savoir si vous pouviez me conseiller..."

Je le conduisais vers des toiles clairement ratées, parfois à peine commencée ou abandonnée près de la fin. Je ne savais pas quoi en faire et je voulais qu'il me montre comment les améliorer.



©Codage by Littleelda from Never Utopia


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léonardo Danteli
La Dame à l’hermine
avatar
Messages : 38
Date d'inscription : 17/05/2017
Emploi : Peintre
MessageSujet: Re: Un mélange éclatant (PV Léonardo Danteli) Dim 4 Juin - 23:34

 






Un mélange éclatant


Feat. Owen Connord




J’observais encore les toiles, entendant vaguement mon collègue soupirer. J’étais fasciné, vraiment. Pour moi elles avaient toutes une particularité qui les rendaient magnifiques. Je me tournais à nouveau vers lui, sentant une douce odeur provenir de lui, une odeur très agréable. Je fermais les yeux, humant discrètement. Un parfum de cerisier… c’était rare d’en voir… je n’avais senti cette odeur qu’au Japon, lors de la saison où tous les cerisiers fleurissent en même temps. Cette odeur me transportait jusqu’à ce pays que j’avais autrefois visité, un beau pays… Mais en même temps tous les pays sont beaux… Je rouvrais les yeux, regardant l’hybride qui se dirigeait à présent vers les toiles, prenant celle qui avait attiré mon regard dans ses mains.

-"Cet homme est la personne la plus importante à mes yeux. Petit ami? certainement pas. C'est une part de moi même, il est mon oxygène, il est tout ce qui fait que je vis. Je pourrais dire que l'on est un couple, mais non, notre situation est très compliquée, mais la passion que j'éprouve pour lui est au delà du raisonnable. Il vit dans l'Underground..."

Il se mit doucement à rire, me faisant sourire tendrement. Je ne pouvais pas comprendre, mais je trouvais ça beau comme amour. J’observais encore la toile quand il la posa pour aller préparer le thé. Sa passion se reflétait dans cette peinture. Je refusais poliment le sucre en m’asseyant, lui souriant encore.

-"Enfin bref, toutes mes toiles ne sont pas aussi magnifique, certaines sont même ratées, je n'ai pas encore fini mes études en même temps et je reste jeune pour un hybride végétale. Et je voulais savoir si vous pouviez me conseiller..."

Je secouais la tête alors qu’il me montrait les toiles qu’il pensait clairement ratées. J’en prenais une qui était à peine commencée.

Vous savez, on ne peut pas dire qu’une toile est ratée, car l’art c’est justement rendre beau ce que le monde considère comme laid ou comme une erreur. Prenez cette toile-là par exemple. Elle est certes à peine commencée, mais regardez. On voit un début de votre vision du monde, il faut la continuer.

Je reposais la toile en lui souriant.

Je suppose qu’à l’école on vous donne des techniques, des conseils. Mais cela ne sert à rien, il ne faut pas peindre avec sa tête, mais avec son cœur. Trouvez vos propres techniques en peignant encore et encore, trouvez votre style. La peinture de cet homme est troublante et très belle, mais elle ne traduit pas encore assez ce que vous avez dans le cœur. Peindre ou dessiner, c’est dévoiler son âme au monde.

Je sortais alors mon carnet de dessins, l’ouvrant à la première page.

Voici mon tout premier dessin entièrement achevé, j’avais quatre ans quand je l’ai fait.

Le dessin, entièrement fait au crayon graphite, représentait mon jumeau de dos, torse nu quand il avait quatre ans, avec une longue cicatrice dans le dos. Ce jour-là, Lorenzo avait voulu faire son dur et s’était blessé, pourtant, il était quand même venu avec moi dans les champs et s’était mis à courir après des papillons. On aurait cru la scène vivante, c’est limite si on ne voyait pas Lorenzo courir. C’était cette scène que j’avais représenté. Tout petit, j’avais déjà la notion des perspectives et des couleurs.

C’est peut-être plus simple à dire pour moi, sachant que j’ai commencé à dessiner vers trois ans, à cet âge, on dessine déjà avec son cœur, et on n’a pas peur de mettre son âme à nue devant les autres.



©Codage by Littleelda from Never Utopia


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Owen Connord
Artiste en Herbe
avatar
Messages : 55
Date d'inscription : 25/02/2017
Emploi : Artiste en tout genre
MessageSujet: Re: Un mélange éclatant (PV Léonardo Danteli) Mar 6 Juin - 22:55

 






Un mélange éclatant


Feat. Léonardo Danteli


Je l'écoutais en souriant, mais mon sourire était faux, même si ceci ne se voyait pas vraiment. Je savais jouer avec mes expressions et rare étaient les personnes à voir à travers mon jeu. Jusqu'à maintenant seuls, Sterling et Stain m'avaient vraiment percé à jour, car ils m'avaient pas mal côtoyé. Aucune toile n'est ratée, j'aime bien sa vision de l'art, mais à mes yeux mon talent s’effrite en ce moment. Et peindre avec son coeur, comment faire quand le notre est totalement fermé aux mondes? Je n'étais pas le genre de personne à penser par les sentiments, uniquement avec mon cerveaux... était-ce du au fait que j'étais surdoué? Ou alors au fait que j'avais peur de m'attacher à qui que ce soit? Je ne le savais pas vraiment, c'était l'un des seuls points sur ma vie dont je ne voulais pas réfléchir. Je l'observais tout en l'écoutant avec attention, il avait vraiment ça en lui... L'art, la peinture... dévoiler son âme, sérieusement? Je n'avais jamais vu réellement les choses de cette façon, pour moi c'était un moyen d'expression avant tout, mais ce qu'il me disait me parlait...

Je regardais le dessin qu'il me présentait, souriant sincèrement cette fois-ci d'un petit sourire en coin. Comment pouvais-je penser qu'il pouvait me conseiller? Chez lui c'était inné, alors que je ne faisais qu'apprendre des technique, m'enfermant dans mon art et dans ma routine. Nous avions une vision et une manière de faire totalement différente. Je soupirais doucement, ayant fortement envie d'un joint pour planer un bon coups et éviter de penser à la différence qui me séparait de l'hermine. Mais bon, je ne devais pas être aussi pessimiste, l'un de mes professeurs disait toujours que l'on peut tirer des leçons de chaque situation, de chacune des personnes que nous rencontrions et encore plus si elle a une vision différente de nous. Je ne devais pas me fermer, mais m'ouvrir à lui. Mais bon, le faire était prendre un risque à mes yeux, car ceci pouvait faire ressortir d'ancienne blessure.

-"Très franchement, je ne sais pas dessiner avec le coeur... je n'ai pas non plus vraiment envie d'aller farfouiller les tréfonds de mon âme. Ce serait m'exposer à des inconnues, je ne sais pas comment vous arrivez à le faire. Votre dessin est magnifique et j'imagine que lorsque l'on est innocent, il est effectivement bien plus simple de se livrer sans la moindre pudeur."

En disant ces mots, je ne pensais pas forcément à lui enfant, mais à lui maintenant. Il semblait se laisser vivre, comme il le souhaitait. J'avais du sang noble en moi... mais également du sang humain. Un bâtard né d'une union des plus répugnantes aux yeux de ceux qui dirigeaient notre société. Je l'avais compris bien trop jeune... Je me dirigeais vers  une étagère et en ouvris un tiroir, sortant un vieux carnet de croquis abimé. Je le lui tendis.

-"J'ai commencé vers l'âge de douze ans... lors des cours à l'internat, je m'occupais ainsi au lieu d'écouter les professeurs. Ce n'est pas aussi bon que vous...

Il y avait plusieurs petits dessins et certains plus important. Ils représentaient surtout mes pères, de la solitude ou encore des dessins très sombre. Mais rien de vraiment personnel, tout était réfléchis, étudié pour être à la bonne place. L'on pouvait décelé dans mes dessins le mal-être que je vivais quand j'ai commencé. Je ne les avais jamais vraiment montré à quelqu'un, n'en voyant pas l'utilité. Mais s'il pouvait m'aider à avancer, ce serait génial. Je cherchais la perfection, j'avais un talent rare, tout comme lui, mais je ne savais pas l'exploiter pleinement.



©Codage by Littleelda from Never Utopia


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léonardo Danteli
La Dame à l’hermine
avatar
Messages : 38
Date d'inscription : 17/05/2017
Emploi : Peintre
MessageSujet: Re: Un mélange éclatant (PV Léonardo Danteli) Sam 1 Juil - 22:58

 






Un mélange éclatant


Feat. Owen Connord




Je rosis légèrement en voyant un sourire sur le visage de mon collègue, et mon visage s’illumina alors que mes lèvres s’étiraient doucement. J’étais heureux de le voir sourire ainsi, c’était ce que j’aimais dans mon travail : voir les gens sourirent en regardant une œuvre, faire sourire les gens, les rendre heureux, telle était mon inspiration. Parcourir le monde, montrer sa beauté aux autres, faire ressortir cette pureté afin que nous puissions tous vivre en paix et heureux. Mon frère m’a souvent dit que c’était là un rêve utopique. Peut-être bien, mais cela ne veut pas dire qu’il est irréalisable.

-"Très franchement, je ne sais pas dessiner avec le coeur... je n'ai pas non plus vraiment envie d'aller farfouiller les tréfonds de mon âme. Ce serait m'exposer à des inconnues, je ne sais pas comment vous arrivez à le faire. Votre dessin est magnifique et j'imagine que lorsque l'on est innocent, il est effectivement bien plus simple de se livrer sans la moindre pudeur."

Je rougis doucement. Innocent ? Je n’avais pas vraiment l’impression de l’être… il était la troisième personne à me dire cela. Mon frère et Luciel étant les deux premiers. J’observais Owen se diriger vers une étagère pour y ouvrir un tiroir. Il me tendit ensuite un carnet de croquis qui semblait avoir du vécu. Je le pris avec précaution et délicatesse en souriant toujours.

-"J'ai commencé vers l'âge de douze ans... lors des cours à l'internat, je m'occupais ainsi au lieu d'écouter les professeurs. Ce n'est pas aussi bon que vous...

J’ouvris le carnet et observais les dessins. J’y trouvais surtout deux hommes, sans doute les parents d’Owen, et plusieurs dessins sombres. J’observais encore, silencieux. Ces dessins me transmettaient le mal être du dessinateur au moment où il a dessiné. Je fus pris d’un léger vertige et tombais sur une chaise. J’avais le souffle coupé… Je refermais le carnet, fermant les yeux pour me reprendre un peu. Je buvais une gorgée de thé, avec des gestes étonnement féminins, comme à mon habitude. Je reposais ma tasse, rouvris les yeux et regardais Owen. Des larmes coulaient de mes yeux, et un sourire triste fendit mon visage.

Je me demande bien… à quoi vous pensiez en faisant ces dessins.

Je serrais doucement le carnet dans mes mains, ayant bizarrement du mal à m’en défaire. J’essuyais mes larmes comme je le pouvais.

Si vous dessiniez tout le temps comme cela, vous atteindriez rapidement la perfection. Là, vous aviez dessiné avec votre cœur, et avez livré votre âme au spectateur… S’en est presque douloureux à regarder, dans le bon sens du terme.



©Codage by Littleelda from Never Utopia


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Owen Connord
Artiste en Herbe
avatar
Messages : 55
Date d'inscription : 25/02/2017
Emploi : Artiste en tout genre
MessageSujet: Re: Un mélange éclatant (PV Léonardo Danteli) Lun 3 Juil - 20:44

 






Un mélange éclatant


Feat. Léonardo Danteli

Je le vis rougir à ma remarque, n'était-il pas si innocent que ça? Je me questionnais un peu du coup, mais bon, à mes yeux tout le monde était bien plus innocent que moi... en même temps je me prostituais carrément pour pouvoir payer mes études, donc je ne pouvais plus vraiment me considérer comme pure. Enfin quoi qu'il en soit il regarda mes dessins et je le vis s'asseoir, je me demandais s'il allait bien, un peu surpris, je m'approchais au cas où pour le soutenir ou le rattraper, mais je me stoppais en l'entendant et en voyant sa réaction. Je me passais une main dans les cheveux, mal à l'aise, voilà pourquoi je n'aime pas mettre trop de chose personnelle dans mes dessins, car je ne suis pas bon pour transmettre la joie, mais surtout la tristesse. Je me dirigeais à la cuisine, pour prendre un bout de sopalin et le lui tendre afin qu'il puisse essuyer ses larmes. Puis je tendis la main pour récupérer mon carnet en douceur et l'observer, soupirant doucement.

-"Vous avez surement raison, mais je préfère que les gens s'émerveille et rient devant mes oeuvres, plutôt que... de voir une réaction comme la votre. Je devais penser à mes pères à ce moment là, mais j'étais encore jeune et je les ai dessiné uniquement pour moi...

C'était peut-être pour ça que je peinais à réaliser des toiles qui me satisfaisaient. Je dessinais pour des inconnus, pour avoir leur appréciation. Je relevais une regard interrogateur vers l'hermine.

-"Ma question vous semblera peut-être étrange, mais pour qui peignez-vous? Je veux dire, quand l'on vous demande un tableau, vous devez vous plier aux exigences de la personne et il est donc difficile de mettre trop de soit dans la toile... contrairement au quotidien non? "

Je m'embrouillais peut-être un peu dans ma question, et je me posais contre la table tout en attendant sa réponse.



©Codage by Littleelda from Never Utopia


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léonardo Danteli
La Dame à l’hermine
avatar
Messages : 38
Date d'inscription : 17/05/2017
Emploi : Peintre
MessageSujet: Re: Un mélange éclatant (PV Léonardo Danteli) Lun 7 Aoû - 23:10

 






Un mélange éclatant


Feat. Owen Connord




Après m’être un peu remis, Owen alla me chercher un sopalin et me le tendit. Je lui rendais son carnet en échange, avant d’essuyer mes larmes. Ses dessins m’avaient vraiment chamboulé… Il y avait un peu de cette force dans les peintures qu’il m’avait présentées, on voit que ça veut sortir… en vain. Il y a quelque chose qui le bloque. Un soupire s’échappa alors de ses lèvres, me faisant reporter mon attention sur lui.

-"Vous avez surement raison, mais je préfère que les gens s'émerveille et rient devant mes oeuvres, plutôt que... de voir une réaction comme la votre. Je devais penser à mes pères à ce moment là, mais j'étais encore jeune et je les ai dessiné uniquement pour moi...

Je hochais la tête, signifiant que je comprenais. Il devrait penser à quelque chose, ou quelqu’un qu’il aime pour peindre. Une chose drôle pour faire rire les gens.

-"Ma question vous semblera peut-être étrange, mais pour qui peignez-vous? Je veux dire, quand l'on vous demande un tableau, vous devez vous plier aux exigences de la personne et il est donc difficile de mettre trop de soit dans la toile... contrairement au quotidien non? "

Je le regardais se poser contre la table, lui offrant un sourire tendre. Sa question était mignonne, mais je dû quand même prendre un certain temps pour réfléchir.

Votre question est loin d'être étrange. Je vais tenter d'y répondre au mieux. Quand je peins, je pense à la personne qui aura mon tableau entre les mains, à celle qui l’admirera et qui l’exposera. Je veux que les gens qui voient mes peintures sourient, soient heureux, trouve à l’intérieur quelque chose qui leur réchauffe le cœur. Je veux leur montrer ma vision du monde, sa beauté, la sublimer au maximum. Je ne peins pas pour quelqu’un, je peins pour des sourires et de la joie.

Je me massais la nuque, souriant toujours.

C’est d’ailleurs pour cela que mon frère me traite d’idiot, parce que, par la seule chose que je sais faire, je souhaite rendre tout le monde heureux, même si ce n’est pendant un court instant. Cela répond-il à votre question ?



©Codage by Littleelda from Never Utopia


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Owen Connord
Artiste en Herbe
avatar
Messages : 55
Date d'inscription : 25/02/2017
Emploi : Artiste en tout genre
MessageSujet: Re: Un mélange éclatant (PV Léonardo Danteli) Jeu 31 Aoû - 8:22

 






Un mélange éclatant


Feat. Léonardo Danteli


Mon visage restait plus ou moins neutre. Attendant patiemment sa réponse. J'avais l'impression qu'il cherchait les bons mots afin de pouvoir me l'expliquer du mieux possible. Au final cette rencontre était très bénéfique. Puis il prit la parole. Avec respect et attention je l'écoutais. Il semblait vraiment passionné, surement plus que je ne l'était moi-même. Il était d'un tout autre niveau, un niveau que je n'atteindrais certainement jamais. Je ne peignais que pour moi, pas vraiment pour les autres dans le fond. Et jamais je ne serais capable de me demander ce que le client souhaite réellement. J'étais bien trop égoïste et imbu de ma personne pour cela. L’empathie n'était vraiment pas mon fort et jamais je ne le serais. Je pensais uniquement à mon cul. Je continuais tout de même de l'écouter, souriant doucement.

-"Oui ceci répond en partie à ma question et me montre le fossé qui nous sépare"

Je l'avais dis sur un ton doux, ce n'était pas un reproche mais une simple constatation. Je m'approchais doucement de lui et prend entre mes doigts une mèche de ses cheveux, un brin taquin.

-"Votre frère a raison... vous devez être un idiot. Rendre les gens heureux est une tâche difficile vous ne croyez pas? "

J'approchais, sans la moindre pudeur mon visage du sien, comme si j'allais lui voler un baiser, mais je m'arrêtais à quelques centimètre de ses lèvres.

-"L'on rend réellement les gens heureux par des actes. les tableaux peuvent le faire, mais ça reste une illusion, une joie éphémère. "

Je restais ainsi, m'amusant à le mettre mal à l'aise si je le pouvais. J'étais un peu jaloux de sa manière si simple de penser. Il me semblait innocent et je détestais ça. Je n'avais plus la chance de l'être, alors pourquoi lui pourrait-il? Il avait la liberté, le talent, une famille... un amant sur lequel il pouvait compter et dont il ne devait pas se cacher. Il vivait parmi les riches. Il avait tout ce qu'il voulait. Je le fis doucement reculer contre le mur, continuant de jouer avec sa mèche de cheveux, mon autre main se posa à coté de son visage pour le bloquer et mon corps faisait barrière.

-"Dites moi, M.Danteli ne vous êtes vous jamais posé la question de ce qui se passe dans l'Underground? à la manière dont vous pourriez rendre les gens qui y vivent heureux?"




©Codage by Littleelda from Never Utopia


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léonardo Danteli
La Dame à l’hermine
avatar
Messages : 38
Date d'inscription : 17/05/2017
Emploi : Peintre
MessageSujet: Re: Un mélange éclatant (PV Léonardo Danteli) Sam 2 Sep - 12:06








Un mélange éclatant


Feat. Owen Connord




J’espérai avoir bien répondu à sa question… je n’étais pas doué pour m’exprimer avec des mots, le dessin et la peinture étaient mes meilleurs moyens de communication… Il me sourit, sourire auquel je répondis joyeusement, pensant l’avoir un peu aidé.

-"Oui ceci répond en partie à ma question et me montre le fossé qui nous sépare"

Je perdis mon sourire. Même si son ton était doux… j’étais un peu triste. Pour moi, aucun fossé ne nous séparait… pourquoi était-il si négatif ? Si pessimiste ? Je rougissais légèrement en le voyant s’approcher, prenant une de mes mèches de cheveux entre ses doigts. Je ne savais pas trop quoi faire… j’avais envie de l’aider c’est tout…

-"Votre frère a raison... vous devez être un idiot. Rendre les gens heureux est une tâche difficile vous ne croyez pas? "

Je n’eus pas le temps de répondre, surpris de le voir approcher autant son visage du mien, s’arrêtant à très peu de distance de mes lèvres. J’étais prêt à le repousser doucement quand il reprit la parole.

-"L'on rend réellement les gens heureux par des actes. les tableaux peuvent le faire, mais ça reste une illusion, une joie éphémère. "

Je souriais à nouveau. Il avait tort et raison à la fois. Cela dépendait des personnes, chacun est différent, et chacun à sa propre vision du bonheur. Mon malaise s’en alla alors que je repensais aux sourires que j’avais pu produire, que ce soit grâce à mes toiles ou grâce à ce que je donnais aux autres. Il me fit reculer contre le mur malgré moi, jouant toujours avec mes cheveux pendant que sa main inoccupée se posa à côté de mon visage, m’empêchant ainsi de me défaire.

-"Dites moi, M.Danteli ne vous êtes vous jamais posé la question de ce qui se passe dans l'Underground? à la manière dont vous pourriez rendre les gens qui y vivent heureux?"

Je souriais toujours joyeusement, écartant avec douceur sa main de mes cheveux, lui faisant lâcher ma mèche, avant de lui répondre.

Je me suis déjà posé la question en effet, et je vais souvent à cet endroit. Mon copain n’aime pas trop quand j’y vais car à chaque fois il est obligé d’aller me récupérer au poste de police…

J'étais très calme, et je regardais Owen dans les yeux, mon regard montrait quand même l’expérience du monde que j’avais. Il était en totale contradiction avec mon sourire.

Vous pensez sans doute, comme tout mon entourage que je ne connais pas la misère. Je vais vous démentir de suite, j’ai vu bien des misères dans le monde, mais j’ai appris à voir la beauté au-delà des apparences. J’ai vu des sourires sincères à chaque fois que j’agissais ou que j’offrais une de mes toiles. Peut-être ma manière de voir les choses vous énerve-t-elle, et j’en suis désolé. Si je vous importune autant, alors je vais m’en aller et vous laisser.



©Codage by Littleelda from Never Utopia


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Owen Connord
Artiste en Herbe
avatar
Messages : 55
Date d'inscription : 25/02/2017
Emploi : Artiste en tout genre
MessageSujet: Re: Un mélange éclatant (PV Léonardo Danteli) Lun 25 Sep - 0:09

 






Un mélange éclatant


Feat. Léonardo Danteli


J'étais loin d'être poli... et mes manières étaient vraiment médiocre. Mais ceci faisait partie de moi. Je me reculais en le voyant me repousser. Je détestais que l'on me fasse ce genre de chose, je n'allais donc pas insister. Je lui tournais le dos tout en l'écoutant, réfléchissant en même temps à ce qu'il disait. Je ris doucement, nous n'étions pas sur la même longueur d'onde, mais je cherchais tout de même à le comprendre. Je ne pense pas que nous tomberions d'accord sur ce sujet. Je m'avançais vers mon canapé pour m'y asseoir de manière nonchalante avant de l'observer à nouveau.

-"Ne pensez-vous qu'il est facile pour vous de dire ça? Vous êtes noble et riche, même si vous donnez aux autres, vous n'avez certainement jamais connu le fait d'être traqué, d'être affamé au point de pouvoir manger n'importe quoi. Devoir tuer pour sauver sa vie ou même faire des choses qui vous déplaisent et vous dégoûte à un tel point que vous seriez prêt à tout pour ne pas le faire."

Malgré que j'essayais de rester neutre et de ne pas le juger, une certaine pointe de colère s'entendait dans ma voix. Je ne voulais pas l'accabler, ni l'accuser, mais je n'étais pas parfait, et malgré mes efforts, mon envie se lisait en moi. J'aurais voulu naitre en noble afin de pouvoir faire mes études. Je ronchonnais légèrement, pensant à Sterling... lui aussi avait abandonné son titre pour aller vivre dans l'Underground... sans cela je ne serais pas obligé de me prostitué pour des études. Sans cela, lui et moi serions certainement marié ou du moins fiancé. Nous serions ensemble chaque jour et Stain ne pourrait rien contre moi. Je lui en voulais énormément d'avoir abandonné sa richesse pour de nobles excuses... J'étais puérile et vraiment égoïste. Je crois que je n'en avais tout simplement rien à faire du bonheur des autres, seul le mien et celui de mon amant m'importait. Je me savais ignoble sur certain point. Je soupirais, est-ce que je devais lui dire de partir ou non? Je ne voulais pas le forcer à rester, mais je ne pouvais m'empêcher de haïr d'une certaine manière cette hermine qui avait tout pour elle.

-"Si vous voulez partir faites le... je comprendrais parfaitement. "

Je ris doucement avant d'ajouter:

-" Je sais parfaitement que je ne suis pas la meilleure des compagnies, surtout quand je suis de mauvaise humeur.




©️Codage by Littleelda from Never Utopia


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Un mélange éclatant (PV Léonardo Danteli)

Revenir en haut Aller en bas

Un mélange éclatant (PV Léonardo Danteli)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Terres de Bryule :: Centre Ville :: Commerces et Entreprises :: Cherry's Colors-