Revenir en haut
Aller en bas


Forum rpg Yaoi (+18)

Partagez|

À la splendeur d'un jardin fleuri (Gleen Reed)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Cyrano Gemstone
100% Pure Sang
avatar
Messages : 28
Date d'inscription : 27/04/2017
Emploi : PDG de l'entreprise Breathe
MessageSujet: À la splendeur d'un jardin fleuri (Gleen Reed) Mar 6 Juin - 22:01

C’était le grand jour. Oui, le grand jour pour enfin pouvoir observer une partie de mon travail, de l’entreprise que je dirigeais comme PDG, mais aussi copropriétaire. Cela avait pris plus de huit mois tout planifier, tout installer et mettre en bonne et due forme la nouvelle apparence du parc de la Ville Haute. Cela avait demandé énormément de travail pour tout le monde, que cela soit de ma personne, de mes pères et même de mon équipe dans les bureaux ou encore sur le terrain. Nous voulions innover et rendre le parc beaucoup plus sécuritaire et sûre pour nos citoyens. Évidemment, les plans avaient été approuvés par le Maire et j’avais donc décidé de l’inviter à cette inauguration matinale. J’étais de bonne humeur aussi. J’avais bien hâte de pouvoir fouler le sol du parc remis à neuf en charmante compagnie.

J’étais arrivé plus tôt bien évidemment pour être le premier à constater l’évolution de ce merveilleux endroit. Chaque plante, chaque petit bout de verdure était à sa place comme nous l’avions prévu. Même une section anti-humain avait été élaboré dans un coin du parc pour ceux qui comme moi n’aimait pas leur présence près d’eux. Évidemment, je ne pouvais pas mettre le parc en totale interdiction humaine et donc, j’avais opté pour 1/5 de la zone. Ce n’était pas grand-chose, mais pour un si joli endroit, je ne pouvais que de me dévouer amplement à sa renaissance.

La zone anti-humain n’était pas la plus fleurie, mais elle regorgeait de tranquillité et de vie à la fois. Je préférais dire que c’était une zone de sérénité et de plénitude qui n’était réservé qu’aux Hybrides et à eux seuls. Pour y avoir accès, il fallait prendre un petit chemin sous le couvert de magnifiques arbres, mélanges de saules et de peupliers. C’était un petit sanctuaire pour Hybrides, parfait pour eux. Je ne voulais pas m’éterniser dans le parc où je pourrais rencontrer des Humains alors, j’attendais patiemment en retrait l’arrivé du Maire, laissant couler mon regard voilé de velours sur tout ce qui se trouvait autour de moi. J’étais nerveux quoique de bonne humeur. J’avais peur de rencontrer un humain même si je ne le montrais pas.

J’avais bien hâte de discuter avec le Maire de tout et de rien aussi. Nous ne nous étions pas revus depuis nos discussions écologiques et politiques et nous n’avions jamais le temps de prendre des nouvelles l’un de l’autre. Je me disais donc qu’aujourd’hui était aussi une journée parfaite pour cela. Nous pourrons discuter tranquillement sous un soleil radieux et un ciel sans nuage. J’espérais que le nouveau design du parc lui plaise parce tout le monde s’était donné un mal fou pour bien le retravailler. J’en trépignais mentalement d’impatience, me faisant violence pour ne pas le montrer publiquement. Je ne voulais pas non plus faire honte de mon rang et de mon sang. J’étais un Gemstone, un diamant brut qui ne cesserait jamais de briller même dans la plus grande des noirceurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gleen Reed
Maire de Bryule
avatar
Messages : 43
Date d'inscription : 25/02/2017
Emploi : Mairede Bruyle
MessageSujet: Re: À la splendeur d'un jardin fleuri (Gleen Reed) Mar 6 Juin - 23:40







À la splendeur d'un jardin fleuri

Feat Cyrano Gemstone




Enfin un jour tranquille et agréable! Aujourd'hui c'était l'inauguration du parc et j'étais impatient d'y être. Ceci faisait longtemps que je n'avais pas vu Cyrano... Certainement depuis avant l'accident. Nous avions eux quelques conversations au téléphone, mais elles ne concernaient que le travail. Je m'étais levé tôt avec l'aide de mes infirmiers. Ils m'avaient aidé à m'habiller et à me préparer. Je n'étais pas encore totalement habitué à être ainsi secondé et aidé pour faire pratiquement chaque chose. Les gens rentraient dans mon intimité quotidienne sans peine, alors que j'essayais de la préserver. Mais, ceci devait être en partie normal quand l'on est dépendant des autres. Plus jamais je ne pourrais me lever seul, même si j'espérais l'inverse. Je soupirais alors que l'on me conduisait à mon rendez-vous... Même cela je ne pouvais plus le faire seul. Je n'avais pratiquement plus aucune liberté de mouvement. Mais je me considérais chanceux néanmoins... j'étais né du bon côté de la société. J'avais bien assez d'argent pour me payer des soins et une voiture adaptée moi même. Même mon chauffeur, j'avais les moyens de lui verser un salaire bien plus élevé que la plupart des gens du Centre-Ville. Donc oui... j'étais malgré tout chanceux. Une fois arrivé, je demandais à ce que l'on me laisse me gérer seul, j'avais bien suivis les indications et j’estimais que pousser une joystick était à ma portée.  

Je me dirigeais donc seul vers mon lieu de rendez-vous. J’aperçus l'Hybride taureau un peu à l'écart du monde. Il y avait déjà quelques personnes, et ceci me faisait plaisirs. J'avais également un petit pincement au cœur quand je croisaient un chêne, certains étaient mes ancêtres après tout. J'approchais de mon ami et une fois à sa hauteur, je lui tendis la main.

-"Bonjour Cyrano, comment te portes-tu? Tu as vraiment redonné vie au parc, c'est merveilleux."

J'observais un peu les plantes autour de moi, tout semblait plus que parfait. Il était vraiment doué et j'étais plus que fière de ce qu'il avait créer. Un petit coin de paradis, c'était merveilleux. Mes yeux étaient pétillant, j'étais vraiment admiratif. Mais bon, je ne souhaitais pas trop le mener sur un débat sur l'écologie et la nature, sinon j'en avais pour des heures. Et je voulais me détendre à ses côtés, même si j'étais légèrement mal à l'aise de savoir qu'il avait une relation avec mon futur mari. Je pensais bien qu'il en avait entendu parler, mais je ne savais pas si je voulais vraiment aborder le sujet avec lui.



© Jawilsia sur Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyrano Gemstone
100% Pure Sang
avatar
Messages : 28
Date d'inscription : 27/04/2017
Emploi : PDG de l'entreprise Breathe
MessageSujet: Re: À la splendeur d'un jardin fleuri (Gleen Reed) Sam 10 Juin - 16:03

J’attendais donc avec toute la patience du monde que le Maire Reed arrive au parc, ne m’attardant sur l’arrivée de personne d’autres. Lorsqu’il vint à moi dans son fauteuil roulant, je n’eus aucune expression faciale visible, mais sous mon bandeau, mes yeux ambrés exprimaient une certaine pitié et tristesse de le voir ainsi. Il finit même par me tendre la main et je la lui serrai avec force et poigne comme le devait un être de sang noble. Une poignée de main faible témoignait d’un relâchement et aussi désignait l’individu comme étant tout aussi faible que son propre geste. C’était une honte que de paraitre faible aux yeux des autres que cela soit de ses semblables ou de bien plus bas sur Terre. J’écoutai ses paroles et hochai doucement et légèrement de la tête pour acquiescer ses dires. Cela faisait effectivement longtemps que nous n’avions pas pu prendre de nouvelles l’un de l’autre. Il était temps.

- Je me porte bien et j’espèce que cela est de même pour vous, Maire Reed. Je suis heureux de pouvoir dire que tous nos efforts ont portés fruits. De plus, vous verrez que pour certaines plantes, elles sont en pleine floraison, une beauté à couper le souffle.

Je m’installai à côté de lui et me mis à marcher au rythme de sa chaise roulante, me contentant d’observer les alentours tout en restant bien droit et fier comme je me devais de l’être. Un Gemstone ne pliait pas l’échine, jamais. Je me devais de regarder devant moi, jamais le sol. Toutes ses règles de bonne conduite juste pour l’apparence et la prestance, c’était un mal nécessaire.

- Cela fait fort bien longtemps que nous n’avons pas pu partager une discussion toute simple sur nos vies et notre quotidien. J’imagine bien que vous savez que j’ai dû quitter l’armée pour reprendre l’entreprise de mes pères en tant que PDG. Cela fait au moins un an et quelques mois déjà, plus précisément un an et huit mois. Et vous, Maire Reed, quelles nouvelles m’apportez-vous en cette délicieuse journée?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gleen Reed
Maire de Bryule
avatar
Messages : 43
Date d'inscription : 25/02/2017
Emploi : Mairede Bruyle
MessageSujet: Re: À la splendeur d'un jardin fleuri (Gleen Reed) Lun 12 Juin - 15:33







À la splendeur d'un jardin fleuri

Feat Cyrano Gemstone




Je remarquait rapidement que Cyrano suivait toujours les préceptes de sa famille à la lettre. Ils faisaient parties des nobles au sang pure qui était dans les extrêmes selon moi. Un pas de travers est c'était la fin. Toujours montrer que l'on est fier et puissant. À force ça doit être épuisant. Je souris doucement tout en avançant et en l'écoutant. J'avais beaucoup de plaisirs à etre en sa compagnie, elle était calme et agréable malgré que je le trouve un peu coincé. Ou alors n'étais-je pas assez sérieux pour un Maire, je ne sais pas trop. J'étais souriant, le trouvant passionné, la nature était vraiment sa spécialité. Je me dirigeais, à ses dires, vers un parterre de fleurs en pleine floraison. Je regardait chaque fleurs avec attention. Il avait raison.. et son travail était plus qu'exceptionnel, ce parc était de plus en plus parfait. Ceci faisait peu de temps qu'il était à la tête de l'entreprise de ses parents, et il gérait déjà tout comme s'il avait plusieurs années d'expérience. Il me parla de l'armée et me demanda ce qu'il y avait de nouveau pour moi. Un léger soupire s'échappa de mes lèvres malgré moi et je tournais vers lui un visage souriant,  mais néanmoins fatigué. Sortir était encore très épuisant pour moi.

- "Cyrano, je vous l'ai déjà dit, appelez moi Gleen, je préfère... et vous avez plus que raison, ces fleurs sont à couper le souffle. J'apprécie votre travail, sincèrement. Et ou je suis au courant que vous avez du quitter l'armée pour reprendre l'entreprise et j'avoue que j'en suis plus qu'heureux, car c'est vraiment un renouveau."

Je n'avais pas très envie de parler de l'autre sujet, mais j'étais persuadé qu'il le savait déjà vu les rumeurs qui s'étaient rapidement étendues et son lien avec mon futur époux.

- "Et comme vous devez le savoir, Stain m'a demandé en mariage et j'ai accepté. Nous sommes en plein préparatif.

Je ris nerveusement, ne sachant pas encore comment prendre la chose. J'étais content de me lier à quelqu'un, surtout à Stain que je respectais. Je savais qu'il allait bien s'occuper de moi, comme il me l'avait affirmer. Mais de mon côté il n'y avait pas vraiment d'amour, juste une grande affection. Stone était encore très présent dans mon coeur et je rêvais qu'il réapparaisse pour me lier à lui plutôt qu'a son aîné. Mais il n'y avait plus aucune chance pour qu'il réapparaisse. Mais les mots de Stain m'avaient vraiment perturbé et je voulais suivre la volonté de mon amour disparu et surtout Stain était le meilleur partit pour moi.


© Jawilsia sur Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyrano Gemstone
100% Pure Sang
avatar
Messages : 28
Date d'inscription : 27/04/2017
Emploi : PDG de l'entreprise Breathe
MessageSujet: Re: À la splendeur d'un jardin fleuri (Gleen Reed) Mar 13 Juin - 4:32

Le parc était agréablement resplendissant de beauté en cette journée de réouverture. Le soleil brillait déjà dans le ciel malgré que nous soyons en pleine matinée. Je partageais un moment privilégier avec Gleen Reed comme nous n’en avions plus eu depuis bien longtemps déjà. J’avoue que cela m’avait manqué et lorsqu’il me parla de son désir que je l’appelle par son prénom, je ne pus me résoudre à le lui refuser. Pas que cela fut le cas les fois antérieures, mais je revenais toujours à mes anciennes coutumes et la courtoisie m’était très chère.

Marchant aux côtés de son fauteuil roulant, je continuais d’observer les alentours, espérant ne pas croiser de Nobles avec des Humains. Je ne voulais pas en voir de près, ni même respirer le même air qu’eux. J’étais très méfiant et aux aguets même si personne ne pouvait voir mon regard derrière mon masque de velours. Je ne voulais pas être le livre ouvert que j’étais sans ce masque et je me devais de ne rien laisser paraître ni transparaître. J’étais le fils unique de mes pères, un héritier fort et droit qui prônait la nature et son droit sur l’homme et sur cette terre. S’il n’en tenait qu’à moi, l’humanité serait décimée depuis des siècles. Pourtant, je n’avais pas mon mot à dire. Seul le maire et l’armée avaient réellement un certain pouvoir sur le cours des choses.

J’écoutai avec politesse mon très cher ami me parler du parc et me féliciter pour le travail accompli. Bien évidemment tout ne me revenait pas à moi alors, je pris simplement ce qui m’était dû et laisserai le reste des compliments à mon équipe qui me décevait que très rarement. De toute façon, elle savait ce qu’elle encourait si cela était le cas. Alors que nous passions près d’un grand chêne, Gleen m’annonça ses fiançailles avec Stain Rocks. J’arrêtai de marcher quelques secondes, légèrement déstabilisé, puis repris ma marche comme si de rien n’était. J’avais eu vent des rumeurs, de ce qui se disait dans la haute et même des propos tenus par Stain un soir, mais maintenant que l’autre parti m’en faisait part, je ne pouvais m’y soustraire.

J’hochai de la tête sans mot dire et portai mon attention sur certains arbres qui semblaient exploser de vivacité. J’étais heureux pour Gleen en quelque sorte, mais je n’allais pas non plus mettre un terme à ma liaison charnelle avec le Général de l’armée pour autant. Il n’y avait qu’avec Stain que je pouvais me déchaîner sans retenu et oublier la dignité et mes tracas. Il me faisait littéralement perdre la tête et ce n’était pas une tare, bien au contraire. J’aimais la violence qui l’animait autant dans les combats que dans les ébats.

- Je voulais vous témoigner mes plus sincères félicitations. Je suis certain que ce mariage sera des plus somptueux. Si vous avez besoin d’un endroit naturel et de toute beauté, vous n’avez qu’à me le demander. Le parc pourra être un lieu de sérénité et d’effervescence pour ce grand jour.

J’avais la même voix qu’à l’accoutumée, neutre, élégante et gracieuse, mais aussi sérieuse. Je ne voulais pas qu’il puisse voir mon léger trouble, ni même quoi que ce soit transparaître de moi. J’étais un rock, une pierre brute, immuable, impossible à briser, à bouger.

- Quand aura-t-il lieu?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gleen Reed
Maire de Bryule
avatar
Messages : 43
Date d'inscription : 25/02/2017
Emploi : Mairede Bruyle
MessageSujet: Re: À la splendeur d'un jardin fleuri (Gleen Reed) Mar 13 Juin - 16:38







À la splendeur d'un jardin fleuri

Feat Cyrano Gemstone




Je savais que Stain m'aimait, plus qu'il ne le laissait paraitre et même s'il avait de nombreux amant, je savais qu'il m'avait demandé en  mariage pour une raison particulière. Je soupçonnait également la légère jalousie qu'il avait nourrit face à ma relation avec son frère. J'étais loin du compte, je ne connaissais pas ses sentiments précis à mon égare, mais je savais que si je n'avais jamais rencontré Stone, Stain et moi serions à présent marié depuis longtemps et nous aurions certainement plusieurs enfant et très certainement... c'est lui que j'aurais aimé. Mais la vie en a voulu autrement, je n'aurais des enfants qu'avec Stain, mais aucun de nous deux ne restera enchaîné à l'autre. Ses désirs charnels, je ne pourrais pas les contrôler et ceci m'était égale. Tant que je me sentais spécial à ses yeux et désiré, ça m'irait. La vie suivait son court logique des choses, malgré mes regrets, ce mariage me rendrait certainement heureux. Il me connaissait et je le connaissais par coeur, c'était un peu comme une évidence que nous nous lions par un contrat. Je souris doucement à Cyrano en l'entendant, je ne savais pas si ses paroles étaient sincère ou non, connaissant la situation, mais elles le semblaient réellement. Autant prendre le positif et ne pas me soucier du reste.

Il me demanda également pour quand était le mariage et me proposa le parc comme lieu de cérémonie. Sa proposition était parfaite. Je ris doucement, me disant que je n'aurais pu rêver plus beau décore.

-"Ce serait avec plaisirs que de me marier dans ce merveilleux parc, près de mes ancêtres... et je suis persuadé que Stain en serait également ravi. Puis-je donc vous confier la préparation du lieu de la cérémonie? "

C'était un peu cruel de lui demander cela à mes yeux, mais il m'avait donner sa bénédiction, alors autant le prendre sérieusement. Je ne voulais pas qu'il y ai de malaise entre nous, ce serait dommage de se prendre la tête pour un homme.


© Jawilsia sur Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyrano Gemstone
100% Pure Sang
avatar
Messages : 28
Date d'inscription : 27/04/2017
Emploi : PDG de l'entreprise Breathe
MessageSujet: Re: À la splendeur d'un jardin fleuri (Gleen Reed) Sam 17 Juin - 16:30

Nous continuons de marcher et de rouler tranquillement dans le vaste parc luxueux fraîchement rénové par mes soins alors que Gleen acceptait avec joie de me laisser entre les mains la préparation du lieu pour la cérémonie de son mariage. J’étais fier d’avoir cette tâche quand bien même cela équivalait à lui laisser Stain comme époux. Il n’était qu’un amant parmi tant d’autres, mais un amant privilégié tout de même. J’avais de l’adoration et de l’affection pour Stain, mais je n’en avais pas assez pour les empêcher de se marier. Je savais que l’hybride plante reviendrait tout de même vers moi. Nous étions deux libertins après tout. Nous n’avions que le sexe comme attache.

- J’en serais plus qu’honoré, Gleen. Votre mariage sera des plus beaux et marquera ce parc à jamais. Je ferai en sorte de ne pas vous décevoir, ni vous, ni votre futur époux.

Je m’inclinai légèrement, du moins la tête et repris mon avancé sur le petit sentier que nous parcourions ensemble. Je l’entraînai vers la zone anti-humain, voulant lui montrer toute sa beauté et sa tranquillité. Ce serait une place qui permettrait aux Hybrides Nobles anxieux à l’approche d’un humain de retrouver sa sérénité et son calme. Ce serait le lieu idéal pour moi, ne voulant pas en rencontrer de toute façon. J’avais très bien réussi jusqu’alors et je comptais bien continuer sur cette lancée.

- Je trouve que la vie en Haute Ville est plutôt sereine. Il n’y a pas eu d’attaque depuis longtemps. Notre armée fait un travail des plus remarquables et elle a toute ma gratitude et mes remerciements pour nous permettre de vivre dans le calme de ces lieux. Il n’y a pas à dire, votre futur époux est un homme qui sait comment faire fonctionner ce monde et abattre le fer là où cela est le plus douloureux. Je me sens fier d’avoir été son élève, son soldat lorsque j’étais établi dans l’armée du peuple.

Je m’arrêtai de marcher pour pouvoir laisser passer Gleen sur le petit chemin caché ne permettant que le passage d’une personne à la fois. Je le suivis ensuite par derrière, jusqu’à ce que nous débouchions dans la zone sans humain, une magnifique zone presque plus belle à regarder que le reste du jardin et du parc.

- Voici la zone anti-humain que nous avons développée pour ceux qui n’acceptent pas leur présence et qui en ont crainte. N’est-elle pas des plus sublimes?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gleen Reed
Maire de Bryule
avatar
Messages : 43
Date d'inscription : 25/02/2017
Emploi : Mairede Bruyle
MessageSujet: Re: À la splendeur d'un jardin fleuri (Gleen Reed) Dim 18 Juin - 16:21







À la splendeur d'un jardin fleuri

Feat Cyrano Gemstone




Je l'écoutais tout en le suivan, je me demandais un peu où est-ce qu'il m'emmenait. J'étais heureux qu'il se propose pour préparer le lui de la cérémonie et je ris intérieurement, imaginant la tête de Stain... à n'en pas douter, il se le taperait certainement juste avant le mariage. Je connaissais le générale par coeur, ayant été son élève également et ayant été son ami par la suite et sans que je m'en doute, j'avais aussi été l'objet de sa convoitise et également l'élément qui avait déclenché jalousie et dispute entre lui et son frère. Jamais je n'aurais imaginé avoir autant d'important pour Stain... j'aimerais l'apprendre un jour, qu'il me le dise... Après ses sentiments ont certainement changé à présent et jamais je ne saurais ce qui s'est passé du temps où Stone était en vie. Seul le présent comptait. Une fois arrivé à la zone qu'il tenait absolument à me montrer, j'observais Cyrano et lui sourit doucement.

-"Tu es très attaché à Stain non? Je sais que tu as une relation avec lui."

Je ris, amusé.

-"Je sais aussi qu'elle continuera après mon mariage. Stain n'est pas le genre d'homme qu'on enchaine et moi non plus. Si ça peut te rassurer Cyrano, jamais je ne t'en voudrais pour cela, je n'en ai pas vraiment grand chose à faire. Car même si je me doute que Stain a quand même des sentiments à mon égard... l'inverse est moins sur. Je ne sais pas réellement ce qu'il représente pour moi... "

Je préférais aborder le sujet, pour que les choses soient claire.

-"Je te demanderas juste de ne pas trop me l'épuiser avant le mariage "

Je lui lançais un regard taquin et joueurs, mon sourit en coin démontrait que je plaisantais.


© Jawilsia sur Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyrano Gemstone
100% Pure Sang
avatar
Messages : 28
Date d'inscription : 27/04/2017
Emploi : PDG de l'entreprise Breathe
MessageSujet: Re: À la splendeur d'un jardin fleuri (Gleen Reed) Lun 19 Juin - 17:24

Nous étions isolés et seuls dans cette petite zone qui servirait d’havre de paix et de tranquillité pour un bon nombre de nous. J’étais encore debout aux côtés de Gleen, le dos droit, les épaules bien droites elles aussi. Je dégageai le respect et la prestance de mon rang. Le silence de l’endroit nous était agréable à tous les deux, du moins je l’assumais. J’avais engagé la conversation sur le futur époux de mon cher ami, mais aussi mon amant et je dus me faire violence pour ne pas briser l’image que je reflétai alors tandis que le Maire m’avouait savoir à propos de ma liaison avec Stain. Je ne pus éviter un tressaillement léger de ma personne, mais je me repris bien vite et le laissai parler. Lorsqu’il eut terminé, je pris la parole à mon tour, sérieux et neutre par le ton de ma voix.

- Gleen, il a été le premier homme dans ma vie en qui j’ai pu réellement voir un modèle à suivre. Il a été mon premier amant aussi, faisant de moi un homme véritable. J’ai le plus profond des respects pour lui, mais aussi pour toi. Tu as parfaitement raison en disant que nous allons continuer à vivre cette liaison charnelle, mais sache qu’outre ma grande admiration pour lui, je n’ai aucun sentiment à son égard. Il est le professeur et je suis l’élève.

Je tournai la tête vers Gleen qui semblait amusé de sa vanne et j’acquiesçai à sa demande même si elle n’était qu’une plaisanterie. Stain Rocks était un homme que rien ne retenait et qui prenait sans outre mesure. Il pouvait même prendre de force lorsqu’il n’avait pas ce qu’il voulait et malgré que je suis l’un de ses nombreux amants, il n’avait aucune retenu, ni aucune pitié pour quiconque. Nos ébats tournaient toujours entre la possessivité, la violence et la passion mordante. La douceur et la tendresse n’y avaient pas leur place. Elles n’en auraient jamais. Je finis par soupirer assez bruyamment pour que Gleen puisse l’entendre, relâchant un peu de ma tenue et de ma droiture avant d’aller me passer une main dans les cheveux.

- J’essayerai de le convaincre de ne pas te bafouer juste avant la cérémonie de mariage, mais le connaissant, il ne voudra pas faire de compromis. Au pire, il voudra coucher avec moi juste avant d’aller prononcer ses vœux, au mieux…il le fera bien avant cela. Je ne pourrai retenir ses pulsions, puisqu’il n’aura aucun scrupule à aller voir une tierce personne pour se sustenter.

J’avais un regard plus ou moins désolé pour Gleen derrière mon masque de velours. Je ne savais plus trop quoi lui dire, mais au moins, j’avais été sincère avec lui. Jouer les hypocrites n’aurait fait que de blesser notre amitié et je ne le voulais pas. S’il était d’accord pour que Stain et moi nous couchions ensemble après leur mariage, je n’avais rien à y redire. Il serait son époux, pas moi. Je tournai ensuite la tête vers le ciel et regardai quelques nuages passer tranquillement par-là, faisant leur petit bout de chemin tout naturellement.

- Tu apprendras certainement à l’aimer au fil du temps. La plupart des Nobles y arrivent un jour ou l’autre. Le mariage par amour…est encore si rare de nos jours…Il n’y a que les bénéfices et les profits qui importent encore en ce monde de misère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gleen Reed
Maire de Bryule
avatar
Messages : 43
Date d'inscription : 25/02/2017
Emploi : Mairede Bruyle
MessageSujet: Re: À la splendeur d'un jardin fleuri (Gleen Reed) Mar 20 Juin - 11:30







À la splendeur d'un jardin fleuri

Feat Cyrano Gemstone



Je me sentais apaisé dans cette partie du parc, un vrai petit coin de paradis. Que ce soit un lieu sans humain ou non m'était égale. Mais je pouvais comprendre que certains Hybrides, comme Cyrano, souhaitaient absolument les éviter. Pour ma part, ce n'était pas le cas, je réfléchissais même à adopter un hybride assez fort pour m'aider chaque matin et chaque soir afin de pouvoir me débarrasser de tous ces infirmiers à mon chevet. J'étais bien assez grand pour me débrouiller pour certaines choses, pas pour tout... je ne devais pas rêver. Et Stain ne serait pas là à chaque minutes pour m'accompagner aux toilettes ou m'aider à me coucher. Je le connaissais par cœur, il allait très souvent s'absenter et finir son travail plutôt tard. Je souriant à Cyrano en entendant ses paroles, je comprenais que cette relation lui apportait énormément et je ne souhaitais pas lui retirer cela, au contraire. Il était comme un bon nombre de personne en réalité. Beaucoup aimaient juste coucher avec Stain, et se laisser aller dans ses bras. Il avait un bon nombre d'amant et ne me le cachait pas réellement. Et je me doutais que mon compagnon du jour ne faisait partie que d'une grande liste. Mais il devait profiter de cela.

Un léger rire s'échappa de mes lèvres en l'entendant, il était adorable et avait raison sur toute la ligne. Empêcher Stain de coucher avec quelqu'un quand il l'avait décider était impossible. J'entendis la suite de sa phrase et sans pouvoir me contrôler des larmes vinrent brouiller ma vue. Je fermais les yeux, laissant rouler les perles salée sur mes joues. Je pouvais me laisser aller avec lui. Puis je murmurais d'une voix cassé.

-"Stone me manque... c'est lui que je voudrais épouser encore aujourd'hui, Je ne suis pas aveugle, je sais que Stain m'aime, enfin à sa manière. Et j'ai peur de le blesser en pensant uniquement à son petit frère. Tout chez lui me rappel l'amour de ma vie... Pourquoi y a-t-il fallu que cet abrutit disparaisse du jour au lendemain.

Je m'enlaçais avec mes propres bras, je craquais. Les émotions étaient de plus en plus forte et je savais que Cyrano n'allait pas me juger. Stone... putain mais où es-tu? Et bien sur que j'aimais également Stain... mais pas de la même intensité.


© Jawilsia sur Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyrano Gemstone
100% Pure Sang
avatar
Messages : 28
Date d'inscription : 27/04/2017
Emploi : PDG de l'entreprise Breathe
MessageSujet: Re: À la splendeur d'un jardin fleuri (Gleen Reed) Mer 28 Juin - 18:32


Je regardais toujours le ciel et ses nuages lorsque j’entendis Gleen rire, puis se mettre à pleurer. Je reportai mon attention sur lui et je le vis si fragile, si mélancolique et triste. Cela me pinça au cœur. La perte de Stone avait dû le rendre malade de peine en plus d’ajouter à cette tragédie la perte de la motricité du bas de son corps. Gleen Reed ne l’avait pas eu facile. Au contraire, il était comme un martyr pour le peuple même s’il était encore en vie et c’était tant mieux. Je n’aurai pas aimé voir mon ami mourir après cet attentat même si je n’avais pas été présent ce jour-là. Je pouvais à peine imaginer les souffrances et la douleur que cela avait dû être pour tout le monde. J’étais chez moi à ce moment-là. J’avais eu vent des nouvelles, mais jamais de vive voix de la part de Gleen, jamais en personne non plus.

Je constatais maintenant au combien il souffrait en silence de la perte de l’homme qu’il aimait, de ne pouvoir savoir où il se trouvait actuellement. Je ne pouvais pas vraiment le comprendre là-dessus, n’ayant jamais vécu cela moi-même, mais je pouvais juste être présent pour lui, du moins le peu que je puisse être présent. Mon travail me demandait énormément de temps et c’était bien pour cela que je n’avais pas vu en chair et en os le Maire de la ville avant aujourd’hui. C’est pourquoi je m’approchai de lui et tout doucement déposai une main sur son épaule, y serrant mes doigts, ne pouvant lui donner que ce maigre réconfort.

- Personne n’a retrouvé son corps. Il peut très bien être encore en vie et revenir. C’est peut-être ce qui te fait le plus de mal…Ne pas savoir. J’ai tort?

Je gardai ma main sur son épaule encore quelques instants et je la retirai ensuite, allant me placer devant Gleen, m’accroupissant même devant lui, retirant mon bandeau pour le regarder de mes yeux ambrés qui reflétaient tant mes émotions. Lui, il avait le choix de changer, pas moi. J’étais à l’image de mes pères, à l’image de cette société. Je détestais les humains sans jamais en avoir rencontré un de ma vie, je les craignais même pour ce qu’ils étaient. J’étais forgé par les stéréotypes et les préjugés, mais je savais que Gleen ne l’était pas lui. C’était un bon maire, une bonne personne en soi. Je pris ses mains dans les miennes et soupirai assez bruyamment.

- Si tu n’es pas prêt pour t’engager, ne le fais pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gleen Reed
Maire de Bryule
avatar
Messages : 43
Date d'inscription : 25/02/2017
Emploi : Mairede Bruyle
MessageSujet: Re: À la splendeur d'un jardin fleuri (Gleen Reed) Dim 2 Juil - 16:12







À la splendeur d'un jardin fleuri

Feat Cyrano Gemstone


Je sentis la main chaude de Cyrano se poser sur mon épaule. J'étais bien ici, ce parc me faisait du bien. Je repris rapidement contenance, je n'avais pas le droit de craquer, enfin si, mais je ne voulais pas vraiment m'y autoriser. J'écoutais ses paroles, malgré le fait qu'elles étaient certainement dites avec beaucoup de précaution, elles pénétrèrent mon coeur comme un poignard. Il avait raison, c'est ce qui me faisait le plus mal. Rester dans l'ignorance. Je soupirais doucement, me reprenant et le vit se mettre face à moi et prendre mes mains dans les siennes. Je lui souriais doucement, combien de fois est-ce que j'avais voulu entendre ces paroles signifiant que j'avais encore le choix. Que j'avais encore le droit de fuir. J'admirais ses yeux, plongeant mon regard dans le sien, ils étaient magnifique. Je l'attirais doucement à moi pour l'enlacer, me fichant des bonnes manières à cet instant précis.

-"Merci Cyrano, tu es le premier à me dire ces mots, tu me donne de la force et je t'en remercie. Ce parc me fait du bien et je m'y sens apaiser. Désolé de craquer en ta présence, mais j'ai assez confiance en toi pour le faire."

Je le relâchais doucement, souriant toujours, j'étais fière de l'homme qu'il était devenu malgré son dégoût pour les êtres humains. Il était malheureusement formaté par la société, mais il restait une personne que j'aimais énormément. L'on pourrait le croire faible, mais c'était tout le contraire. Il valait mieux ne pas s'en faire un ennemi. Je profitais encore d'observer son regard, prenant son visage entre mes mains avant de déposer un léger baiser amicale sur ses lèvres.

-"Tu devrais retirer ton bandeau plus souvent, tes yeux sont tellement magnifique, je ne comprendrais jamais pourquoi tu les caches! "

Je ris, j'avais mes petites manière avec mes amis, et ce baiser, Cyrano savait qu'il était remplis d'affection, sans aucun sous entendu. Je souriais à nouveau, un peu plus sur de moi. Sans s'en rendre compte, il m'avait montré que j'avais encore le choix et j'étais sur de moi à présent.

-"Je crois que je me sens malgré tout prêt à m'unir à Stain, c'est ce qu'il souhaite, et c'est ce que Stone aurait souhaité. Et je pense le vouloir aussi, Gleen Rocks, ça sonne plutôt bien non?"

Je ris doucement, souriant, j'avais l'impression que le lieu dans lequel je me trouvait était en soit magique et apaisant.

© Jawilsia sur Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyrano Gemstone
100% Pure Sang
avatar
Messages : 28
Date d'inscription : 27/04/2017
Emploi : PDG de l'entreprise Breathe
MessageSujet: Re: À la splendeur d'un jardin fleuri (Gleen Reed) Jeu 13 Juil - 4:27

Je continuai de regarder Gleen quelques instants avant de finalement détourner le regard. Mes émotions et mes tracas s’y lisaient bien trop facilement pour que je puisse laisser ne serait-ce qu’une personne les remarquer et les lire en moi. Même si je savais que Gleen n’avait aucun jugement sur moi et sur la personne que j’étais, je ne pouvais pas me résoudre à le laisser voir plus que nécessaire ce que je ressentais tout au fond de moi le concernant et concernant son futur mariage avec Stain Rocks. Je ne voulais pas non plus qu’il voit en moi que je pouvais être de ce genre violent qui ne pardonne pas et qui aime user de supériorité pour faire valoir ma valeur et mon sang autour de moi. Je ne voulais pas qu’il voit que je pouvais être hypocrite au point tel d’être abject et de tout mettre en œuvre pour arriver à mes fins. Évidemment dans ce contexte, je ne parlais que du travail. En Ville-Haute, il était assez difficile de mettre à terre l’un de ses semblables, mais l’hypocrisie était reine.

- Gleen…Je…

Mes yeux se tournèrent vers lui alors que je sentais ses mains entourer mon visage en coupole, ses lèvres se posant sur les miennes en un simple baiser qui n’avait pas besoin de signification en tant que tel pour le comprendre. Je le laissai faire, fermant les yeux, puis me reculai la chose étant faite. Je ne pouvais pas répondre à cela, ce n’était qu’un acte d’affection pur de sa part que je considérais ne pas mériter au fond de moi. Je rouvris les yeux et les détournai de nouveau en me redressant, mon bandeau à la main, prêt à le remettre dans les secondes qui suivraient.

- …Mes yeux n’ont rien d’extraordinaire. Et puis, tu dois te douter du pourquoi je les cache sous ce bandeau de velours. Tu es bien assez intelligent pour comprendre, Gleen.

Je l’écoutais me parler alors que mes doigts rattachaient solidement les sangles de mon bandeau pour couvrir mon regard ambré. Je me passai élégamment une main dans les cheveux pour me recoiffer sommairement et laissai résonner hors de ma gorge un petit soupire. J’étais tout de même content de voir que le Maire de notre belle cité souriait et riait comme avant. Je n’en prenais pas totalement le mérite non plus, mais je m’en sentais fier tout de même. Je me posai à côté de son fauteuil roulant et observai le paysage devant nous et tout autour de nous en silence. Je ne me mis qu’à tressaillir légèrement lorsqu’il dit Gleen Rocks, me faisant pincer un peu la lèvre inférieure sans m’en rendre compte, mais je me repris bien vite.

- Oui, c’est très élégant, monsieur Reed. J’organiserai pour vous et le général Rocks un beau mariage.

J’étais retourné à un langage courtois et formel qui me collait si bien à la peau. Ma voix était légère et neutre avec cette pointe de sérieux que l’on me reconnaissait aisément. Maintenant que nous avions eu nos petits aveux intimes, il était maintenant temps de retourner pour ma part, à mes vieilles habitudes d’homme de la haute. Je n’allais pas plus m’ouvrir que cela à Gleen et j’étais certain que cela allait lui faire somme toute un peu de peine voire même l’agacer à un certain point. Pourtant, je ne voulais pas me dévoiler, ni dévoiler le fait qu’au fond de moi, je ne voyais pas Stain Rocks épouser quelqu’un, que cela soit Gleen ou un autre homme de haute stature.

- J’ai pensé à la nature elle-même pour glorifier cet endroit. Il n’y a pas plus beau ailleurs dans la cité et je peux vous dire, monsieur le Maire que l’installation du parc du Centre-Ville ne tardera pas non plus à être inauguré.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gleen Reed
Maire de Bryule
avatar
Messages : 43
Date d'inscription : 25/02/2017
Emploi : Mairede Bruyle
MessageSujet: Re: À la splendeur d'un jardin fleuri (Gleen Reed) Lun 17 Juil - 15:28







À la splendeur d'un jardin fleuri

Feat Cyrano Gemstone


Je le sentais hésitant, je m’inquiétais légèrement pour lui. Je connaissais sa force de caractère, et je savais pertinemment qu'il pouvait gérer les situations les plus délicates. Mais j'avais peur, peur qu'il en fasse trop pour plaire à tout le monde sans jamais penser à lui. Il était un modèle de perfection pour beaucoup dans la Ville Haute, aucune faute, toujours poli, sachant rester à sa place quelque soit les circonstances. Je savais que beaucoup enviaient ses parents d'avoir un tel fils, même les miens me faisaient des remarques lorsque j'étais à l'armée et que je faisais les 400 coups sous les ordres de Stain. Combien de fois ils m'avaient dit que ce serait merveilleux si je pouvais rentrer dans le rang comme le fils Gemstone. Mais bon, je n'avais pas réentendu cette phrase depuis que je suis dans la politique et que je suis les règles du mieux possible. Je l'avais jalousé, détesté un temps, mais cela était avant de le connaitre. J'avais l'impression, à chaque fois que je le voyais, qu'il souffrait... qu'il souffrait tout simplement de ne pas pouvoir être lui même. C'était peut-être une idée que je me faisais, mais j'étais persuadé qu'il serait bien différent s'il se libérait de toutes ces obligations.

Je l'écoutais, restant silencieux et souriant doucement. A mes yeux, il était tourmenter, et j'avais une idée de la raison, mais je la tairais, par respect pour lui. Il ignorait également à quel point je l'admirais encore, mais en le voyant "quitter" son statut d'ami, pour reprendre celui de collègue, je restais muet. Et puis en tant que Maire, je ne pouvais pas trop étaler mes sentiments. Je devais féliciter le travail et non la personne elle-même. Je ne pouvais faire ce que l'on appel, du favoritisme. Et il en sera de même pour Stain lorsque nous serons marié. Dans le privé, il sera évidement mon époux, mais dans le travail, il restera le général Rocks contre lequel je me bat continuellement pour ne pas mettre l'Underground à feu et à sang comme il le souhaite. Je me tournais gentiment vers mon ami, lui ayant pris déjà assez de temps comme ça.

-"Je viendrais également à l'inauguration du Centre-Ville. Je serais certainement accompagné de Stain pour ma sécurité, bien que j'imagine que ce genre d’événement ne soit malheureusement pas sa tasse de thé."

Je souriais malicieusement, commençant doucement à diriger ma chaise vers la sortie.

-"Je dois aller travailler malheureusement, vient manger à la maison un de ces soirs! Je te promet de te cuisiner quelque chose d'excellent si tu m'apportes une bonne bouteille de vin. "

Je le laissais vaquer à ses occupations, devant m'occuper des miennes.


© Jawilsia sur Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyrano Gemstone
100% Pure Sang
avatar
Messages : 28
Date d'inscription : 27/04/2017
Emploi : PDG de l'entreprise Breathe
MessageSujet: Re: À la splendeur d'un jardin fleuri (Gleen Reed) Hier à 16:26

Je me sentais en sécurité sous mon bandeau de velours. Personne ne pouvait m’atteindre au cœur lorsque je le portais puisque personne ne pouvait lire en moi, mes réelles intentions. J’étais un livre dont la couverture ne laissait rien transparaitre de l’histoire à venir et c’était très bien ainsi. Je ne voulais faire de peine à Gleen, mais je ne voulais pas non plus en ressentir alors je préférais me terrer sous mon masque de neutralité pour ne rien dévoiler. Je devais encore digérer le fait que Stain Rocks avait demandé au Maire de la ville de l’épouser et que ce dernier avait accepté la proposition. Rien ne serait plus comme avant, c’était certain. Je devais donc être heureux pour mon ami sans en faire trop non plus. J’étais doué d’un professionnalisme hors norme et je me devais de rendre hommage à ce couple de fiancés qui deviendrait certainement le plus célèbre de cette décennie, voire de ce centenaire.

- Je serai enchanté que vous veniez à cette inauguration aussi bien accompagné, monsieur le Maire. Je ne manquerai pas de vous faire bonne impression. Peut-être aurais-je un jour l’audace de venir prendre un bon repas chez vous, mais pour le moment je m’en abstiendrai si cela ne vous fait rien.

J’hochai de la tête et le suivit du regard lorsqu’il se mit à faire rouler son fauteuil roulant vers la sortie de la zone anti-humain. J’écoutai aussi ses paroles, me doutant bien qu’en tant que Maire, il avait aussi un nombre incalculable de responsabilités, mais aussi de travaux à faire. Je m’approchai des plantes cachant l’entrée de la zone et les écartai pour que Gleen puisse passer plus facilement sur le chemin menant à la grande section fleurie du parc. Je le laissai partir, puis juste avant qu’il ne s’éloigne trop, je lui dis quelques mots.

-  Ne vous surmenez pas trop…et au plaisir de vous revoir, Gleen Reed.

Puis, je tournai moi-même les talons et retournai à mes ouvrages, devant continuer de tout mettre en œuvre pour la grande réouverture du parc luxueux qui semblait attirer beaucoup d’aristocrates et même quelques habitants de la plèbe. Je me focalisai dans le travail pour oublier ce mariage que je devrai organiser prochainement. Autant que ce soit moi qui organise la réception qu’une tierce personne peu fiable. Le bon travail et l’excellence étaient toujours très bien récompensés et je me devais d’être encore et toujours ce modèle de perfection qui me collait à la peau pour oublier mes propres petits soucis de conscience.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: À la splendeur d'un jardin fleuri (Gleen Reed)

Revenir en haut Aller en bas

À la splendeur d'un jardin fleuri (Gleen Reed)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Terres de Bryule :: Ville Haute :: Parc Luxueux-