Revenir en haut
Aller en bas


Forum rpg Yaoi (+18)

Partagez|

As far as we are, we can finally meet again (Pv Mao-You Ren)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Gleen Reed
Maire de Bryule
avatar
Messages : 44
Date d'inscription : 25/02/2017
Emploi : Mairede Bruyle
MessageSujet: As far as we are, we can finally meet again (Pv Mao-You Ren) Mar 13 Juin - 1:03







As far as we are, we can finally meet again

Feat Mao-You Ren




J'étais tout excité dès le levé, comme un enfant. Mes infirmiers étaient passé tôt pour m'aider à me lever et à faire ma toilette. Je peinais toujours à accepter l'aide d'autrui, mais je ne pouvais réellement pas faire autrement. J'avais à présent besoin d'une aide systématique pour le lever et le coucher... même pour aller aux toilettes. C'était un véritable enfer pour moi... Mais mine de rien, je commençais à m'habituer. Une routine commençais à s'installer, mais... Maire pas aujourd'hui! Ce jour était spécial à mes yeux, car j'avais eu mon meilleur ami d'enfance au téléphone. Je ne savais même plus quand est-ce que je l'avais vu en privé pour la dernière fois, j'avais l'impression que c'était une éternité. Je devais lui parler de plein de chose et surtout je voulais savoir comment il allait. Avec mon travail et le sien, il n'était vraiment pas facile d'avoir du temps pour nous. Heureusement que nous travaillions parfois ensemble, car sinon je crois que nous ne nous croiserions pratiquement jamais. J'avais passé la matinée à me préparer, à demande aux aides à domicile de m'aider à ranger et à préparer un bon petit repas. J'avais évidement mis la main à la pâte pour cuisiner, ce qui en surpris plus d'un. J'étais certes le Maire de Bryule, mais avant tout, j'étais un homme qui aimait gérer sa vie. Une fois que le repas était presque prêt, je mis tout le monde à la porte avec politesse. J'avais pensé à son repas préféré, un délicieux sauté de porc au légume avec du riz.

Je souhaitais être seul et en privé et je savais que si j'avais besoin d'aide pour quoi que ce soit, je pouvais compter sur mon ami. Et je voulais pouvoir encore accueillir du monde à mon domicile sans être suivit par une troupe de soignant et d'aides. Je tenais sérieusement à ma fierté. Je ne voulais pas vraiment que mon ami d'enfance me voie prendre des médicaments ou être soigné. Je redoutais un peu de montrer au monde ma dépendance actuel. J'avais peu de chance de retrouver ma mobilité malgré mon hybridation qui pouvait réellement m'aider. J'avais survécu grâce à elle et à la solidité qu'elle apportait à mon corps. Je soupirais en y repensant, la sonnette me fit sortir de mes pensées, il était là. Je me dirigeais vers la porte tout en conduisant ma chaise électrique et en lui criant d'entrer pour qu'il m'entende. Tout avait été adapté chez moi pour que je puisse circuler partout avec mon fauteuil, il y avait donc quelques changements.


© Jawilsia sur Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mao-You Ren
XX - Judgment
avatar
Messages : 60
Date d'inscription : 02/06/2017
Emploi : Propriétaire d'un bar & Politicien
MessageSujet: Re: As far as we are, we can finally meet again (Pv Mao-You Ren) Sam 17 Juin - 6:22

As far as we are, we can finally meet again.
À quoi pensait-il ? À son ami d’enfance ? C’est bien une journée important pour Mao, pas vrai ?

Cela faisait longtemps qu’il n’avait pas vu Gleen... bien trop longtemps. Il avait donc une joie intérieure en sachant que c’était enfin le jour de pouvoir renforcé leur lien d’amitié. Il se sentait mal d’avoir disparu sans rien dire quand il a quitté son chez-soi.  Il avait eu beaucoup de chance de pouvoir revoir Gleen. Il appelait cela le « destin ». Commençant par s’habiller proprement, une nervosité apparait.

Une conversation en privé avec son ami d’enfance... cela restait tout de même intimidant. Surtout qu’ils vont parler d’autre chose que ce qui concerne le travail.

Il garda tout de même son calme, n’en faisant pas tout une histoire. Il savait qu’il allait passer un bon moment. Habillé d’une chemise noire, pantalon gris et souliers cirés, il se dirigea vers la Villa du Maire avec un sac dans la main.

____________________

Il resta là sans bouger, fasciné par la beauté de la Villa. Cela ne pouvait même pas se comparer à son chez-soi qui est bien plus petit. Il s’avança vers la porte d’entrée et resta devant celle-ci un petit moment.

Mao, tu as tout ce qu’il faut dans ton sac ?


Il regarda dans son sac noir pour voir le cadeau pour Gleen, sa pipe et des cigares qu’il avait ramené. Il sonna enfin à la porte et se replaça une mèche derrière son oreille.

C’est la voix de Gleen... Il dit qu’il peut entrer.


Le chinois ouvra la porte. Il sourire se dessina sur son visage en voyant l’homme en chaise roulante. Il dit d’une voix douce :

«  Bonjour cher ami, c’est bien une bonne petite fortune que tu as là avec ta Villa.  »

Il entre d’un pas et referme la porte derrière lui.

«  J’ai apporté des cigares, elles sont toutes différentes. Nous ne sommes pas obligés de tous les fumés donc tu peux garder le restant. Vois cela comme un cadeau. En parlant de cadeau.  »

Il sort de son sac noir une bouteille de vin et la lui tend. Il a un regard fier, voulant partager l'un des vins qu'il a eu l'occasion de goûter et d'apprécié la saveur.

« Batasolo : Barolo... l’un des meilleurs vins sur le marché. Si tu ne connais pas, tu vas te servir parce que le goût fruité est à coupé le souffle. »

Quoi de mieux que de fumé et de boire avec un vieil ami.


© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gleen Reed
Maire de Bryule
avatar
Messages : 44
Date d'inscription : 25/02/2017
Emploi : Mairede Bruyle
MessageSujet: Re: As far as we are, we can finally meet again (Pv Mao-You Ren) Dim 18 Juin - 15:54







As far as we are, we can finally meet again

Feat Mao-You Ren




Je lui souris en le voyant entrer et rit à sa réflexion. Il n'avait pas tout à faire tord... c'était une grande et magnifique maison, bien trop pour un seul homme. Un sourire illumina mon visage quand il me parla de cigare et j'étais heureux comme un gosse en prenant la bouteille de vin. J'étais un homme sérieux et presque froid quand je travaillais, mais lorsque j'étais en privé, je me détendais énormément et je pouvais devenir moi même, un homme simple et joyeux. J'étais également quelqu'un de très taquin et qui aimais les bonnes choses. Je lisais l'étiquette de la bouteille et en lui faisant signe de me suivre, je me dirigeais vers la salle à manger où tout était déjà en place, il manquait juste les assiettes avec le repas.

-"Et bien, tu me gâtes tu sais! Fait attention, je vais m'y habituer!"

Je ris doucement, le laissant s'installer tandis que je m'installais juste à coté. Je pris de quoi déboucher la bouteille et servis deux verres.

-"Et bien je ne l'ai jamais goûté effectivement, je te remercie infiniment. Posons nous pour trinquer et pour boire un peu ! Je suis également impatient de fumer un bon cigare! Et oui, comme tu l'as dis... ma maison est vraiment somptueuse... j'hésitais à en changer mais.. comme tu as du l'entendre au travail, je vais lier ma vie à celle du général... donc ce sera parfait pour élever des enfants.

Mon ton était un peu moins joyeux en parlant de cela, même si je souriais toujours. Mao était au courant de mon histoire d'amour passée... celle que j'avais vécue avec le frère de Stain... Stone, l'ancien maire, il était également au courant de sa disparition subite.


© Jawilsia sur Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mao-You Ren
XX - Judgment
avatar
Messages : 60
Date d'inscription : 02/06/2017
Emploi : Propriétaire d'un bar & Politicien
MessageSujet: Re: As far as we are, we can finally meet again (Pv Mao-You Ren) Mer 21 Juin - 6:00

As far as we are, we can finally meet again. Il suivit Gleen et ria un peu à son commentaire, le cœur léger. Il observa la maison en détail, observant les décorations, la propreté, le luxe de ce lieu et très bien adapter au besoin de Gleen.

Gleen à de la chance de vivre ici... Il a tout ce dont il a besoin. Il le mérite après tout.

Mao écarquilla de yeux en voyant la salle à manger si bien décorée pour son arrivé. Puis, il se rappela que c’était tout de même leur «première» rencontre en dehors du travail. Il s’installa à table avec une certaine élégance et regarda son ami s’installer auprès de lui. En recevant son verre, il observa la couleur, allant même regarder le fond de son verre pour jeter un œil à sa brillance la portant proche de ses narines pour la sentir.

Mao semblait apprécier ce délicieux arôme. Ah, Gleen semblait vouloir lui parler de quelque chose : il ouvrait la bouche.

–" Et bien je ne l’ai jamais goûté effectivement, je te remercie infiniment. Posons-nous pour trinquer et pour boire un peu! Je suis également impatient de fumer un bon cigare! Et oui, comme tu l’as dit... ma maison est vraiment somptueuse... j’hésitais à en changer, mais.. Comme tu as dû l’entendre au travail, je vais lier ma vie à celle du général... donc ce sera parfait pour élever des enfants.

Mao pensa au mot de son ami. La tête baissée, fixant son verre, observant.

Donc cette rumeur était vraie. Comment réagir?

Cette maison est bien adaptée pour toi donc tu devrais rester ici.

Il se tourna vers le Maire, le regardant droit dans les yeux, très sérieux. Il détailla le sourire de son interlocuteur, il avait aussi remarquer que le ton de la voix qui a changé. Il leva son verre en disant :

On va donc porter un toast à ta liaison amoureuse avec le général... C’est bien Stain si je ne me trompe pas, le frère de Stone.

Il continua, raclant de la gorge avant de poser une question particulièrement délicate, mais il voulait savoir sa réponse :

- ... Comment te sens-tu à propos de cela? Te marier est une chose, mais seras-tu heureux? Je ne dis pas ça parce que je doute qu’une vie en couple ne soit une réussite. Mine de rien, je suis tout simplement préoccupé pour toi. Je sais... j’ai été absent de ta vie un bout de temps, mais ça ne veut pas dire que je n’ai pas le droit de m’en faire pour mon ami d’enfance.

Mao lui adressa un joli sourire rassurant et alla même déposer sa main sur l’épaule de l’hybride, faisant attention de ne pas le blesser avec ses doigts presque aussi pointus que ses cornes. 
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gleen Reed
Maire de Bryule
avatar
Messages : 44
Date d'inscription : 25/02/2017
Emploi : Mairede Bruyle
MessageSujet: Re: As far as we are, we can finally meet again (Pv Mao-You Ren) Sam 24 Juin - 0:48







As far as we are, we can finally meet again

Feat Mao-You Ren




J'étais sincèrement heureux de le voir, de pouvoir parler avec lui. Je savais  que mes secrets seraient bien gardé avec lui. Je pouvais lui dire ce que j'avais réellement sur le coeur. Je hochais donc la tête quand il me parlait de ma maison. Il avait raison, elle était adaptée à moi. Je lui souris quand il me proposa de trinquer... mais mon regard s'assombri quand il continua sa phrase. Oui, je n'épousais pas le bon frère... mais la vie était ainsi. Je bu une gorgée d'alcool, l'appréciant malgré tout, écoutant ses questions. Je jouais un peu avec un mon verre avant de le poser, croisant mes doigts entre eux.Je faisais toujours ça quand je cherchais les bons mots. Mes sentiments étaient plus que partagés. Et je ne savais pas réellement comment le dire. J'étais en partie heureux de m'unir à Stain, car c'était un ami et le meilleur parti que je pouvais espérer.

-"Pour être sincère... je ne sais pas quoi en penser. Et oui c'est bien Stain.. et non Stone, son frère ainé. D'un côté c'est un honneur et d'un autre... ce n'est pas l'homme que je désirais... Mais Stone étant encore porté disparu et étant certainement mort, je dois faire une croix sur lui. "

J'étais sincère pour une fois. Je disais à tout le monde que j'étais heureux d'unir mon avenir à celui de Stain. Je ne pouvais pas dire le contraire.

-"Et puis c'est Stain... il reste quelqu'un de cruel, j'en suis conscient, mais il est très attentionné avec moi. Donc il est ce qu'il y a de mieux pour mon avenir et vu mon statut un mariage d'amour n'aurait pas lieu d'être. Je dois penser à avoir des héritiers, avant qu'il ne soit trop tard. "

Quand je disais ça... je ne pensais pas à l'âge, mais plutôt au fait de subir un nouvel attentat. Je lui souriant gentiment, reprenant mon verre.

-"Quoi qu'il en soit, le vin est excellent! Et j'aimerais aussi avoir des nouvelles de toi! "


© Jawilsia sur Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mao-You Ren
XX - Judgment
avatar
Messages : 60
Date d'inscription : 02/06/2017
Emploi : Propriétaire d'un bar & Politicien
MessageSujet: Re: As far as we are, we can finally meet again (Pv Mao-You Ren) Mar 27 Juin - 6:39

As far as we are, we can finally meet again. Venait-il de pousser un peu trop ses questions? Il l’avait sûrement remarqué par les gestes quelque peu discrets de ses doigts qui jouaient après son verre.

Mao était distrait par ce geste avant de retourner son attention vers Gleen dès qu’il entend sa voix. Il l’écouta s’expliquer et de nouvelles questions surgit face à cette réponse quelque peut vague à son ami. Il hocha de la tête, croisa ses jambes en dessous de la tête et déposa son verre. Plus il parlait, plus il mémorisa certains dires du Maire.

Je ne sais pas quoi en penser.... ce n’est pas l’homme que je désirais... Donc il est ce qu’il y a de mieux pour mon avenir... Je dois penser à avoir des héritiers.

Qu’en pensait Mao? Oh, il fronça des sourcils et se mordit la lèvre. Il semble ne pas être d’accord et pourtant, il poussa un léger soupir pour laisser paraître des traits plus doux. Serait-il en dilemme afin de décider si c’était une bonne et une mauvaise décision?

–" Quoi qu’il en soit, le vin est excellent! Et j’aimerais aussi avoir des nouvelles de toi! "

Mao arrêta de penser à cet instant pour que Gleen reçût toute l’attention de l’hybride. Il reprit son verre de vin et prit le paquet de cigares. Il n’avait pas l’intention de s’en prendre une, mais plutôt plus tard.

- Je suis content que tu aimes le vin. Sois prêt à déguster plusieurs bouteilles après cette journée.

Il marqua une pause et alla poser ses coudes sur la table. Comme s’il voulait partager un secret, il se replia sur la table et tout cela dans un mouvement de rapprochement. Il répond, d’une voix très douce :

- Tout va bien de mon côté. Tu sais l’esclave... mon ami Gareki, celui qui était souvent avec moi quand j’étais tout jeune, il refait sa vie. Je ne sais pas ce qu’il fait exactement, mais il me rend de petites visites. Moi, j’ai mon bar et il est encore debout. Je cherche tout de même à l’amélioré pour le bonheur de mes clients. J’adore ma petite maison et ma collection de thé. Sinon, je...

Il hésita. Il regarda son verre. La couleur sombre du vin attire son œil. Il hésita encore. Il ouvrit la bouche avant de la refermer. Il répèta cela à quelques reprises. Puis, des mots sortaient.

- Je crois que mes parents me manquent. Je veux les revoir, mais si je fais ça, je vais recommencer à m’exposer à l’esclavage. Sadique, répugnante, honteuse. Quand est-ce que tout cela va s’arrêter, Gleen? Quelle est l’utilité de possédé une autre vie entre nos mains, de la manipuler, lui expliquer notre propre vérité qui n’est que mensonge, la torturer et la rendre dépendante de nous? 

Il écarquilla des yeux quand il sentait des épines pousser sur le long de sa colonne vertébrale et sur ses mains. Il recula légèrement et regarda ses mains.

Il ressentait de la colère. Cela paraissait par ses épines dans le corps qui finissaient par pousser lentement.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gleen Reed
Maire de Bryule
avatar
Messages : 44
Date d'inscription : 25/02/2017
Emploi : Mairede Bruyle
MessageSujet: Re: As far as we are, we can finally meet again (Pv Mao-You Ren) Dim 2 Juil - 15:09







As far as we are, we can finally meet again

Feat Mao-You Ren



Tout en parlant, j'observais ses réactions, j'avais besoin de me confier à un ami, sans jugement, juste une oreille attentive. Je devais réellement réfléchir à tout cela, les mots de Stain me revenant en tête, il n'avait pas tord, Stone aurait certainement désiré un avenir similaire à celui-ci pour moi. C'était un peu le seul point réconfortant dans cette union. Et en même temps, je n'étais pas satisfait à cent pour cent. Quelque chose me gênait terriblement, mais je ne voulais et je ne pouvais pas réellement faire marche arrière. Mes parents appréciaient Stain et beaucoup de gens m'avaient déjà félicité. Je souriais à mon ami, sa présence m’apaisait. Je ris doucement quand il me parla du vin et le vis se rapprocher comme pour se confesser, je le regardait intrigué tout en l'écoutant buvant une gorgée du nectar bordeaux.

Oui je me souvenais de ce Gareki et l'entendre parler de lui me faisait plaisirs, savoir que cet... esclave allait bien était une bonne nouvelle, qu'il avait pu refaire sa vie était encore mieux. Je sais que je ne devrais pas me réjouir de ce genre de chose, mais je savais que cela faisait plaisirs à Mao, et le voir heureux était important pour moi. Je l'écoutais également me parler de son bar, il faudra que j'y aille un de ces jours. Voir ce que ça donne et surtout le découvrir. Je le fixais en entendant son silence et je me crispais un peu en l'entendant évoquer ses parents. Depuis tout petit j'avais de la peine avec eux. L'on m'a toujours appris à traiter qui que ce soit avec égard. Qu'il soit esclave ou non. Et je ne comprenais pas vraiment à l'époque les faits et gestes de sa famille. Je pouvais comprendre qu'ils lui manquaient, mais je pouvais également comprendre qu'il ne souhaitait pas retomber dans ces vices qui étaient si courant dans ce monde. Je vis ses épines sortir de sa peau et je lui pris une main délicatement, faisant attention à ne pas me blesser.

-"Je comprends en partie ce que tu ressens Mao, mais tu n'es pas tes parents. Invite les chez toi, sans leurs esclaves? Dis leur qu'ils doivent suivre tes règles, car je suis certain que tu leur manque énormément. Et puis malgré leurs faits, ils restent ta famille et c'est important selon moi de garder contacte."

Je l'observais, lui offrant un sourire rassurant. Je n'aimais pas le voir ainsi tracassé, il était évident que je préférais le voir heureux. Mais dans la vie il y a des hauts et des bas. J'avais encore des choses à partager avec lui, mais je préférais d'abord être sur qu'il allait bien.

-"Tu ne les as pas du tout revu ces dernières années? Et... j'ose te demander ce que tu as fais pendant ton absence? Tu étais avec Gareki?

J'étais un peu curieux, je voulais connaitre son parcourt avant tout et rattraper le temps perdu.

© Jawilsia sur Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mao-You Ren
XX - Judgment
avatar
Messages : 60
Date d'inscription : 02/06/2017
Emploi : Propriétaire d'un bar & Politicien
MessageSujet: Re: As far as we are, we can finally meet again (Pv Mao-You Ren) Jeu 20 Juil - 19:21

As far as we are, we can finally meet again. Une main sur la sienne, il le regarda droit dans les yeux, et les mots réconfortants raisonnaient dans sa tête. Le ton de la voix de son ami qui était si douce. Mao avait le visage dur, mais qui se détend peu à peu.

Oui, Gleen avait complètement raison.
Il devait voir ses parents, mais encore là, ça reste une tâche bien difficile. Allaient-ils comprendre la raison de son départ avec Gareki? Est-ce que leur relation allait changer? Il pouvait former le plus d’hypothèses que possible sans réellement savoir comment allait tourner la situation.

Mao but son verre d’un trait avant de se resservir.

–" Tu ne les as pas du tout revus ces dernières années? Et... j’ose te demander ce que tu as fait pendant ton absence? Tu étais avec Gareki?

Il fallait s’y attendre à ces questions. Il n’allait pas se gêner d’y répondre. Après tout, ce n’est pas comme s’il aurait fait des crimes ou quoique se soit. Il n’avait pas causé de problèmes lors de son absence dans la vie de Gleen. Une vie calme.

Effectivement, j’étais avec Gareki dans ma nouvelle demeure. On s’est recréé une vie, j’ai mis sur pied mon bar. Nous avons eu une vie très paisible qui était presque basée sur une routine. J’ai pensé à plusieurs projets que je devrais mettre en place.

Il se mit à rire avant de continuer, se calmant lentement au point que ses épines sur ses mains se rétractent.

Gareki me dit même que je me prends comme un justicier. Je tiens tant à comprendre notre monde... En fait, le monde des humains. Cette terre n’est pas la nôtre, nous sommes plutôt les invités. Je voudrais bien me rendre dans l’underground un jour. Toi? J’espère que mon départ ne t’a pas remis en question notre amitié. Pendant de longues années tu ne savais pas comment allait ma vie alors que moi...

Il regarda Gleen puis fixa sa chaise roulante.

Cette nouvelle est venue jusqu’à mes oreilles.

Il se mit à taper du doigt en silence, comme s’il voulait dire quelque chose, mais qu’il ne le fait pas. Un sujet si délicat qu’était cet attentat. De tristes souvenirs. Il prit le paquet de cigares et le plaçant en face de Gleen tout en lui faisant signe de la main de se servir.

Le meilleur temps pour fumer était lorsque des émotions négatives remontaient, pas vrai?  

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gleen Reed
Maire de Bryule
avatar
Messages : 44
Date d'inscription : 25/02/2017
Emploi : Mairede Bruyle
MessageSujet: Re: As far as we are, we can finally meet again (Pv Mao-You Ren) Mer 2 Aoû - 15:20







As far as we are, we can finally meet again

Feat Mao-You Ren



Je l'observais avec douceur, ravi qu'il ose se confier à moi. Quoi qu'il ait fait je ne le jugerais pas. Je ne pouvais pas réellement comprendre son amour pour cet humain, ayant été éduqué sous des règles strictes. Mais je savais que le coeur a ses raisons, et que parfois, l'on ne peut faire autrement que de le suivre. Tout comme j'étais tombé amoureux de Stone, un impure, Mao était tombé sous le charme d'un humain. Et non, ce n'était pas un crime, mais ceci était réellement mal vu. Je comprenais donc légèrement son mal aise vis-à-vis de sa famille. Comment ses parents allaient-ils réagirent? Je ne pense pas qu'ils accepteraient sans broncher, je savais qu'il allait devoir les affronter d'une manière ou d'une autre. J'espère simplement qu'il ne se fera pas renier par eux. Il était leur enfant, et malgré les actes qu'il a pu commettre, pour moi, rien ne valait une telle sanction. Je l'écoutais, il semblait plus épanouit qu'à l'époque, et ceci me faisait plus que plaisirs. Il semblait avoir profité de vivre un temps avec Gareki, et il avait même pu construire un bar et le mettre sur pied. Ceci me donnait envie d'y aller, rien que pour constater de mes yeux le travail de mon ami. Il me confia également son envie d'aller dans l'Underground, ceci m'amusait légèrement.

Mais je me figeais légèrement quand il changea de sujet. Que dire, comment m'exprimer et comment le rassurer? J'étais à présent coincé dans ce fauteuil et ceci certainement à vie. Je repris une gorgée de vin avant de me saisir d'un cigare qu'il me tendait. Je souris doucement, le laissant me l'allumer, car je n'avais pas de briquet sur moi. Tout en le laissant faire, je pris une inspiration qui se finit en soupire.

-"Qui n'est pas au courant... Même dans l'Underground ils doivent avoir entendu parler de l'attentat. "

Je serrais doucement les mâchoires, essayant de me contenir.

-"Je suis en vie, c'est le principal... c'est ce que je dis à tout le monde, mais en réalité, je t'avoue que c'est dur, vraiment dur de me retrouver dans cet état. C'est surement pour cela que j'ai accepté la demande en mariage de Stain. Mais bon, le plus dur n'est pas de se retrouver paralysé, mais plutôt le fait qu'il y a tout un tas de chose très simple que je ne peux plus faire seul."

Je ris doucement.

-"J'ai même besoin d'aide pour aller aux toilettes... plus aucune intimité et plus aucune liberté. Je suis chanceux malgré tout, car grâce à la richesse de ma famille, j'ai de quoi me payer des soins. Contrairement à des personnes qui vivent dans le Centre-Ville ou dans l'Underground."

Je le fixais, faisant une légère moue.

-"Tu dois me trouver étrange, le fait que je pense avoir de la chance, pas tout le monde ne le comprend, surtout dans la Ville Haute. Mais comme tu dis, nous sommes certainement les invités, je souhaite réellement qu'il y ait une paix entre nous deux peuples, nous ne sommes pas si différent au final. Mais beaucoup sont contre cet équité et souhaitent écraser l'autre race. Et pas seulement au sein des Hybrides, des humains aussi. L'histoire se répète et ceci continuera tant que personne n'aura compris que nous sommes tous des êtres vivant."

Je fumais doucement mon cigare, tout en l'observant. Je parlais rarement de manière si ouverte, j'étais plutôt du genre prudent, mais là, je connaissais en partie les convictions de mon ami et je savais qu'il n'allait pas me prendre pour un traitre.


© Jawilsia sur Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: As far as we are, we can finally meet again (Pv Mao-You Ren)

Revenir en haut Aller en bas

As far as we are, we can finally meet again (Pv Mao-You Ren)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Terres de Bryule :: Ville Haute :: Quartier Résidentiel :: La Villa de Gleen Reed-