Revenir en haut
Aller en bas


Forum rpg Yaoi (+18)

Partagez|

An unwanted visit || feat. Cyrano

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Elliot Bradford
Collector of Memorie
avatar
Messages : 28
Date d'inscription : 03/07/2017
Emploi : Membre des White-Sun
MessageSujet: An unwanted visit || feat. Cyrano Dim 23 Juil - 2:19

At least I can enjoy the beauty of nature#ffcc66Elliot & Cyrano
xxx
An unwanted visit
Il avait peur.

Il allait franchir l’entrée de l’underground pour se rendre au centre-ville. Ça allait être sa toute première entrée dans le territoire. Il avait l’intention de rapporter de la nourriture, de quoi vivre au White-Sun. Il voulait aider les autres. Il prit son courage à deux mains pour passer sur la frontière qui séparait l’underground du centre-ville.

C’était le soir et les hommes nocturnes faisaient un tour dans les bars, ou tout simplement marcher un peu. Elliot serra son sac entre ses doigts et regarda autour de lui, surpris de la beauté, comparativement à son chez-soi qui est plutôt caractérisé comme étant ruiné. Il avança d’un pas ferme pour ne pas attirer l’attention. S’était dans la noirceur qu’il se mit à fouiller partout, que se soit dans les ruelles ou poubelles pour y trouver des choses intéressant à ramener au White-Sun. Par hasard, un parc lui attira l’attention. Avec la faible lumière des lampadaires, il pouvait distinguer les couleurs des fleurs. Il les regarda de loin avant de finalement s’approcher.

Étant maintenant dans le parc, il eut un sourire aux lèvres.

C’était la première fois qu’il voyait des plantes si bien entretenues et des fleurs si diversifié. Il s’approcha d’une fleur blanche pour la sentir. Une odeur bien différente qu’il connait le fascina.

Il est toujours bien de partager nos biens avec ceux des autres non?

Il prend un petit pot brisé de son sac, creuse la terre de ses mains pour prendre la fleur avec ses racines avant de la mettre dans son pot qu’il remplit de terre. Il avait la ferme intention de l’amener avec lui pour le montrer à ses camarades et peut-être bien donner la fleur à une personne en particulier. Puis, il se rapprocha d’une petite fontaine et arrosa sa plante. Il observa l’eau, surpris qu’elle soit aussi propre et abondante ici. C’est à côté de lui qu’il vit une poubelle.

C’était sa chance.

Il se mit à fouiller la poubelle après avoir déposé sa fleur par terre. Il n’avait aucune gêne, complètement habituer. Il fouilla, répandait les déchets au fur et à mesure qu’il cherchait des restants ou des objets.

Ce qu’il ignorait était qu’il se faisait sûrement observer de loin.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyrano Gemstone
100% Pure Sang
avatar
Messages : 30
Date d'inscription : 27/04/2017
Emploi : PDG de l'entreprise Breathe
MessageSujet: Re: An unwanted visit || feat. Cyrano Mer 2 Aoû - 22:55

L’inauguration du parc du centre-ville avait été faite quelques jours plus tôt. Étant perfectionniste surtout en ce qui avait trait à l’environnement et à la flore d’un endroit donné, j’étais revenu de soir visiter le parc pour témoigner moi-même des installations. En effet, j’avais oui dire que la luminosité de certains zones du parc n’était pas optimale et je voulais m’assurer que les derniers réglages concernant cela seraient vite corrigés. Habituellement je laissais ce travail à mes employés, mais avec le mariage imminent de Stain Rocks et Gleen Reed, je ne voulais qu’une chose, me sortir le couple de la tête. J’aimais Gleen tout autant que j’admirais Stain, mais je ne pouvais me résoudre à les voir ensemble. Ils étaient si différent et en tant qu’amant du général, enfin l’un de ses nombreux amants, je me disais qu’il rendrait juste le Maire malheureux. Un mariage sans amour était toujours un pied dans la tombe pour celui qui avait le cœur à aimer un jour.

Ne voyant pas le temps passer, pris dans mes pensées et mes réflexions, je me rendis bien vite compte que ma tournée des diverses zones touchées par le manque de luminosité des lampes solaires étaient beaucoup plus longue que prévue. Je me secouai un peu pour recouvrer mes esprits et mes habitudes strictes et efficaces et terminai de prendre en note ce qui n’allait pas et de remédier au mieux de mes compétences à ces petits problèmes logistiques. En tout et pour tout, je devrai faire rajouter environ cinq ou six lampes solaires dans les zones du parc qui inquiétaient les citadins. J’avais tout mis sur papier alors, je ne pouvais pas oublier quoi que ce soit.

Profitant du fait que je me trouvais déjà dans le parc, j’allai dans la zone anti-humain que j’avais fait expressément pour les Hybrides qui ne toléraient pas ces bipèdes tout comme moi. Je n’en avais jamais rencontré en chair et en os et je ne comptais pas le faire non plus. C’est bien pour cela que malgré la nuit tombante, les étoiles et la lune dans le ciel, que j’avais décidé de me rendre moi-même en ce lieu. À cette heure, plus personne ne se promenait dans le parc. Il avait beau avoir été remis en état et peaufiné au niveau des différentes vivaces et des annuelles l’enjolivant, il n’en restait pas moins que le soir et la nuit, les gens dormaient pour la plupart et ne préféraient pas passer par le parc pour rentrer chez eux.

En me rendant dans la zone anti-humain, j’entendis du bruit venant près de la fontaine juste avant l’entrée cachée de la section pour Hybrides avec commodité morale. Je vis quelqu’un, du moins une chevelure aussi blanche que la neige et je m’approchai un peu, mais pas trop. Je le vis mettre de l’eau dans un pot craquelé avec une fleur toute aussi blanche que sa chevelure en son sein et je fouettai l’air de ma queue de bœuf, énervé. Mes orbes ambrés avaient quitté la plante pour trouver le trou où celle-ci s’était trouvée auparavant dans le jardin floral du parc et je compris que ce jeune homme venait de la dérober. Je vis rouge. Personne n’avait le droit de toucher à ce jardin, à ce parc et à mon travail. La nature ne devait pas être séquestrée ainsi. Jamais.

J’allai donc pour m’approcher à grands pas de lui lorsque je le vis fouiller dans la poubelle près de la fontaine et qu’une brise fraîche amena à mes narines les effluves de son odeur corporelle. Je me figeai à quelques mètres de lui alors que je ne reconnus pas l’odeur familière des Hybrides de bas rang, mais une odeur étrangère que je ne connaissais pas, mais dont j’avais déjà entendu parler. Celle d’un être humain. J’en frissonnai de dégoût et d’horreur. J’étais droit comme la lettre «I», sur mes gardes, mais ne voulant pas approcher alors que la peur m’envahissait. Ces êtres répugnants, ces Humains qui avaient détruit le monde, la nature et qui restaient pareil à des barbares, ils m’effrayaient quoique j’en dise. Cependant, je ne pouvais le laisser voler cette fleur, ce Crocus niveus au parfum de lilas ne devait pas quitter ce parc. Je ne le permettrai pas.

- Vous là-bas! Qu’est-ce que vous croyez être en train de faire?! Ce Crocus niveus ne vous appartiens pas alors, remettez-le moi et rendez-vous.

Je tentai de ne pas trembler dans ma voix tout en lui parlant. Je m’adressai à un humain, un vrai de vrai humain et cela me répugnait d’autant plus que cela m’horripilait. Je remarquai qu’il portait tout comme moi un bandeau sur son visage, mais de nous deux, le mieux était le plus beau et le mieux adapté. Il me permettait de cacher mon regard aux yeux des autres, mes sentiments et mes émotions aussi. Avec lui, personne ne pouvait deviner mes intentions, ce que je ressentais. J’étais d’une neutralité fascinante, effarante. Je tentai de me focaliser sur la fleur blanche dans le pot brisé et j’approchai prudemment, très très très prudemment de l’humain, petit pas par petit pas tout en gardant une stature fière et élégante bien évidemment. C’était pour cacher ma peur.

- Les voleurs ne sont pas les bienvenus dans ce parc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elliot Bradford
Collector of Memorie
avatar
Messages : 28
Date d'inscription : 03/07/2017
Emploi : Membre des White-Sun
MessageSujet: Re: An unwanted visit || feat. Cyrano Mar 15 Aoû - 20:36

At least I can enjoy the beauty of nature#ffcc66Elliot & Cyrano
xxx
An unwanted visit
Elliot sursauta dès qu’il entendit cette voix. Il se retourna rapidement pour faire face à un hybride. Il se sentait tout à coup intimidé par ses cornes et sa queue de bœuf. Il recula alors que celui-ci était proche de lui, tenant fermement son pot de fleurs entre ses doigts.

Il voulait amener cette fleur. Il voulait qu’elle franchisse le territoire de l’underground.


Il regarde un instant tout ce qu’il vient de sortir de la poubelle et qu’il avait l’intention de ramener avant qu’il n’entende :

– Les voleurs ne sont pas les bienvenus dans ce parc.

Venait-il de dire voler? Elliot était un voleur... vraiment?


Elliot pencha sa tête d’un côté comme s’il n’avait pas compris ce que l’inconnue lui a dit. Il hésite un bon moment pour parler. Il voulait tout à coup s’enfuir.

Il ne voulait pas se faire capturer comme son père.

Ah, mais attend... peut-être que...!


J-je ne suis pas un voleur! Il faut savoir partager. Le parc est un lieu public donc tout de ce parc appartient à tout le monde non?

Le jeune sortit un grand couteau à viande de son sac et le brandit devant lui. Sa main tremblait.

N’avance pas! Reste là où tu es. Je ne vais pas me laisser faire face à un hybride.

Des larmes se mirent à couler. Il pensait à son père, son avenir si l’inconnue venait à le garder.

Il avait peur de devenir un esclave, de se faire torturer.


L’albinos regarda un petit instant le ciel, plus précisément la lune à découvert des nuages. Il sentait la faible brise sur sa peau. Il prêta attention à tous les petits détails du parc du coin de l’œil.

On dirait qu’il voulait se souvenir de la splendeur de la nature si par malheur il devait y laisser sa vie. S’il devait se défendre comme dernier recours, la lame allait trancher au nom de toutes les personnes qui ont disparu à cause des hybrides des villes...


© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyrano Gemstone
100% Pure Sang
avatar
Messages : 30
Date d'inscription : 27/04/2017
Emploi : PDG de l'entreprise Breathe
MessageSujet: Re: An unwanted visit || feat. Cyrano Sam 19 Aoû - 17:57


Environ deux ou trois mètres nous séparaient encore l’un de l’autre. Plus je m’approchais de cet Humain hideux, plus je sentais mon corps se pétrifier et se raidir de peur alors que mon cœur battait la chamade. Pourtant, j’étais en colère, furieux qu’il ose prendre de la nature ce qui ne lui revenait pas de droit. Les Humains, ils avaient tout détruit par avarice, par pur amusement et pur ennui. Ils avaient fait de ce monde une plaie béante que nous, Hybrides avions mis tant de temps à panser et guérir de notre sang et de notre sueur que je ne pouvais qu’haïr l’humanité sans distinction, ni exception. Cet être perfide, violent, épouvantable qui se trouvait face à moi, devant moi n’avait plus sa place en ce monde. Je le fixais à travers mon bandeau de velours, ne le lâchant pas une seule seconde du regard alors qu’il me parlait, à moi.

Un large frisson me parcourut tout entier quand je l’entendis parler pour la première fois. Donc, ils ne savaient pas que crier, grogner et hurler? Je pensais que les Humains étaient incapables de parler d’eux-mêmes et avec intelligence…enfin…plus que quelques mots. À en voir la description dans les livres, ils étaient plus bas que des animaux à ce niveau-là. Je savais que certains Hybrides de haute instance les utilisaient comme esclaves, mais je pensais que ceux qui vivaient hors de cette éducation d’esclave, ne savaient pas parler. Étrange et inquiétant à la fois…

La lune nous éclairait légèrement alors que des nuages parsemaient peu à peu le ciel nocturne. Une brise fraîche fit glisser mes cheveux sur mon front, me chatouillant légèrement alors que je frissonnai encore à la vision de cet Humain aux cheveux blancs comme les pétales de la fleur entre ses mains. Je fis un pas dans sa direction, mais me ravisai vite en le voyant sortir de son sac un couteau qui me fit reculer vivement. Des sueurs froides me prirent rapidement alors que cette fois, mon regard se focalisa sur le couteau à viande se trouvant entre les doigts de ce barbare. Je déglutis sans m’en rendre compte, n’ayant même pas perçu que l’Humain pleurait tout en me menaçant de sa lame tranchante. Ma queue de bœuf fouetta le vide derrière moi avec vigueur et je détournai finalement la tête.

- Ce parc n’appartient qu’au Centre-Ville et vous vous trouvez dans une zone interdite aux Humains. Reposez cette fleur et ce couteau et ne me menacez pas…ma viande est bien trop coriace pour être mangée.

Je reportai mon attention sur l’Humain en tentant de faire abstraction de son désir de me manger, enfin, selon ma propre interprétation. Les Humains aimaient faire souffrir les animaux et les plantes. Ils n’avaient aucun respect pour la faune et la flore et au lieu de s’adapter à elles, ils avaient tout détruit pour leurs propres intérêts. Je soufflai de mes narines, assez remonté tout de même malgré que j’essayais de rester neutre pour ne pas montrer peur et colère à la fois et perdre le contrôle de ma personne. Cette créature horrible devant moi n’avait pas à voir ma faiblesse ni à en prendre avantage.

- Les Humains méritent leur sort après tout ce qu’ils ont fait à ce monde.

Je sentais la brise devenir plus forte et froide sur ma peau. Je sentais la pesanteur de la nuit devenait plus lourde alors qu’un orage se profilait lentement à l’horizon. Les Hybrides pouvaient ressentir les changements atmosphériques avec plus ou moins d’aisance, pas les Humains. Enfin, c’était ce que j’avais appris. L’humanité était faible à comparer de nous et c’était tant mieux, mais elle restait tout de même très dangereuse. C’est pourquoi prudemment, je retentai d’avancer vers l’Humain non sans dégoût dans le regard bien évidemment, mais il ne pouvait le voir grâce à mon bandeau. Ma queue fouettait toujours le vide assez vivement.

- Vous n’êtes pas plus fort que moi, Humain. Laissez tomber et rendez-vous.

J’usais tellement d’efforts pour tenter de l’intimider tout en ne démontrant pas ma haine et ma peur que je m’en épuisais vite. Je tenais à ce qu’il parte ou meurt, peu m’importait, mais je ne voulais plus l’avoir dans mon champ de vision, mais surtout foulant de ses pieds impures le sol de cette zone du parc et même du parc tout entier. Ma queue de bœuf fouettait plus vivement l’air encore, rapidement, de manière saccadée alors que je ne mis qu’un mètre de distance entre nous deux malgré la peur me tenaillant le ventre et les tripes. Il devait partir à tout prix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: An unwanted visit || feat. Cyrano

Revenir en haut Aller en bas

An unwanted visit || feat. Cyrano

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Terres de Bryule :: Centre Ville :: Central Parc-